Mémoire de Seine-et-Marne

03 juillet 2016

Mémoire de Seine-et-Marne

par Jean-Michel Saincierge

 

La Croix du Calvaire Juillet 2007

La croix du calvaire en forêt de Fontainebleau, photo Jean-Michel Saincierge 2007.

 

"Un homme n'est jamais tout à fait mort tant qu'il y a quelqu'un pour prononcer son nom"

(Sagesse antique)

 

 

- Une colonie d'artistes au cimetière de Saint-Pierre-lès-Nemours

http://77000.canalblog.com/archives/2016/07/03/34041556.html

- Sépultures Avonnaises

http://77000.canalblog.com/archives/2017/09/03/35642768.html

- Personnalités au cimetière de Bois-le-Roi

http://77000.canalblog.com/archives/2017/10/29/35816141.html

- Visite du cimetière de Nemours 

http://77000.canalblog.com/archives/2017/12/06/35934039.html

- Le cimetière de Fontainebleau et ses personnalités

http://77000.canalblog.com/archives/2018/03/08/36210586.html

 

 

= = = = = = = = = =

 

 

Mes deux autres sites :

 

- Quelques musiciens aux environs de Fontainebleau :

http://musiciens77.canalblog.com/ 

- Orgues 77 le site des Orgues de Seine-et-Marne :

http://orgue77.canalblog.com/

 

 

Posté par 77000 à 08:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Une colonie d'artistes au cimetière de Saint-Pierre-lès-Nemours

 

 

 

UNE COLONIE D'ARTISTES AU CIMETIERE

DE SAINT-PIERRE-LES-NEMOURS

  

Le cimetière de Saint-Pierre-lès-Nemours en Seine-et-Marne abrite toute une pléiade d’artistes ;

peintres, scuplteurs, illustrateurs, photographes, musiciens, comédiens, certains étant issus de

grandes familles comme les Boutet de Monvel, Brissaud, Chopy...

Je vous invite à me suivre pour faire connaissance avec ces illustres personnages.

 

 

P1080906

P1080905 

 

Prenons l'allée centrale qui nous mène rapidement devant la tombe de Louis-Maurice Boutet de Monvel.

 

1 

Louis-Maurice BOUTET DE MONVEL (1850-1913) est un peintre, aquarelliste et illustrateur.

Petit-fils par sa mère du ténor Adolphe Nourrit et arrière-petit-fils par son père du grand Monvel, Maurice Boutet de Monvel est issu d’une famille d’artistes.

Son père, Benjamin Boutet de Monvel, fut un professeur de physique et de chimie réputé, auteur de plusieurs manuels d’enseignement. Second d’une famille de neuf enfants, Maurice Boutet de Monvel passe la plus grande partie de son enfance à Paris où son père enseigne au lycée Charlemagne. Autorisé après son baccalauréat à suivre des études de peintre, il passe une année près de Louis-Henri de Rudder, avant d’entrer au début de 1870 à l’Ecole des Beaux-Arts de Paris dans la classe d’ Alexandre Cabanel.

En 1876 il épouse Jeanne Lebaigue, la fille d’un autre professeur du lycée Charlemagne dont il aura deux fils : Roger, écrivain et Bernard, peintre.

2 

Il expose régulièrement au Salon où il obtient la médaille de bronze en 1878 et celle d’argent en 1880. Il illustre de nombreux ouvrages, dont les Fables de La Fontaine, le journal pour enfants Saint-Nicolas. Ses albums destinés à la jeunesse sont à compter parmi les plus beaux publiés en France. Les commandes affluent et sa célébrité est reconnue jusqu’aux Etats-Unis, où il se rend pour accompagner une de ses expositions, cependant que la critique viennoise salue son importance dans la formation des jeunes illustrateurs, attestée par sa participation à la Sécession de Vienne en 1899.

A l’Exposition Universelle de 1900 il est récompensé par une médaille d’or pour son vaste panneau « Jeanne à la cour de Chinon ».

A la fin de sa vie il se partage entre son atelier parisien de la rue du Val de Grâce dans le 5ème arrondissement, et celui de la villa Les Peupliers rue Girault à Nemours.

3

Dans cette même tombe est inhumé son fils aîné l’écrivain Roger BOUTET DE MONVEL (1879-1951).

Après des études de lettres et un séjour d’un an en Angleterre, il devient dans un premier temps secrétaire du directeur de l’Imprimerie Nationale. Puis il publie de nombreux ouvrages :

Les variétés, Les Anglais à Paris, Grands seigneurs et bourgeois d’Angleterre, Une vie de Saint-François d’Assise (illustré par son père), Cervantès et les enchanteurs, Pérou et Chili, la vie de Lord Byron… 

 = = = = = = = = = = = =

Dirigeons nous maintenant vers la tombe de l'autre fils Boutet de Monvel : Bernard

 

1

Fils de Louis-Maurice, Bernard BOUTET de MONVEL (1881-1949) grandit entre Paris et Nemours, et se destina à devenir peintre dès l’âge  de seize ans. Il devint d’abord l’élève de Luc-Olivier Merson, dont il suivit les cours à partir de pâques 1897, avant d’étudier également la sculpture avec Jean Dampt, à partir de l’automne de cette même année.

Peintre, illustrateur, aquafortiste, sculpteur, décorateur, il est autant connu en France qu’aux Etats-Unis. Il travaille aussi pour des magazines de mode et de haute couture.

Le Portrait qu’il envoie au Salon de la Société nationale des Beaux-Arts de 1908 — en fait un autoportrait le montrant dans la campagne de Nemours un jour d’orage et flanqué de deux lévriers — lui vaut la reconnaissance définitive de la critique et de ses pairs qui le nomment sociétaire de cette société.

2

En 1921 il épouse Delphina EDWARDS BELLO (1893-1974) guitariste émérite, jeune et belle héritière chilienne. Ils auront une fille unique Sylvie.

En 1936, il se fait construire à Palm Beach un pavillon octogonal appelé La folie Monvel.

Il devient le portraitiste le plus demandé par la Café-Society américaine. C’est lors d’un de ses nombreux voyages outre Atlantique qu’il meurt le 28 Octobre 1949 dans le « crash des Açores »,accident d’avion dans lequel périssent également le boxeur Marcel Cerdan et la violoniste Ginette Neveu.

On peut voir ses œuvres dans de nombreux musées à Paris (Petit Palais, Carnavalet, Arts décoratifs, BNF….) Beauvais, Le Havre, Lille, Orléans, Tours … et aux Etats-Unis ; New-York, Pittsburgh, Indianapolis... 

3

 = = = = = = = = = = = =

Dans la même partie du cimetière se trouve une grande partie de la la famille Brissaud .

 

1

Édouard BRISSAUD (1852-1909), médecin des hôpitaux de Paris, professeur d’histoire de la médecine puis de pathologie médicale à la faculté de médecine de Paris, membre de l’Académie de médecine, est un neurologue éminent, fondateur de la Revue neurologique, auteur d’un monumental Atlas du cerveau humain et d’une talentueuse Histoire des expressions populaires en médecine. Il vit au milieu d’une famille fourmillant d’artistes, peintres, musiciens et surtout comédiens et acteurs lyriques. Artiste lui-même, pianiste émérite, il fréquente Anatole France, la Comtesse Anna de Noailles, Léon Daudet, et Marcel Proust dont il serait le modèle du docteur du Boulbon dans La Recherche .

2

Il épouse en 1879 Hélène BOUTET de MONVEL (1852-1926), petite-fille du comédien Monvel et descendante par sa mère du ténor d’opéra  Adolphe Nourrit. (elle est la sœur du peintre Louis-Maurice Boutet de Monvel)

Trois fils naissent de leur union : Jacques peintre, Etienne médecin et Pierre illustrateur.

 = = = = = = = = = = = =

1b

Jacques BRISSAUD (1880-1960) est peintre, sculpteur et lithographe .

Fils aîné du médecin et neurologue Edouard Brissaud, Jacques BRISSAUD est élève à l’Ecole des Beaux-Arts de Paris. Son oncle est le peintre Louis-Maurice Boutet de Monvel.

2

Peintre de genre, il compose des scènes de chasse à courre et exécute de nombreux portraits qu'il expose dans les Salons parisiens. Il travaille à la gouache et à la détrempe. Il a exposé au Salon des Indépendants à partir de 1905, au Salon de la Société nationale des Beaux-Arts depuis 1906, étant sociétaire en 1921, et au Salon des Tuileries à partir de 1923.

3

Il épouse Denise Galliard (1887-1955), la fille du docteur Lucien Galliard, médecin des hôpitaux de Paris,          chef de service à Lariboisière.

 = = = = = = = = = = = =

1

Deuxième fils du docteur Edouard Brissaud, Etienne BRISSAUD (1882-1951), ancien interne des hôpitaux de Paris, soutient sa thèse en 1911 sur « la coagulation du sang mesurée dans le plasma salé ». Il participe avec Abrami et Widal à la célèbre expérience réalisée à l’hôpital Cochin en 1914, démontrant l’existence de l’allergie respiratoire.

2

Il épouse en 1908 Suzanne FRANCK (sans rapport avec le compositeur César Franck) dont il a 4 enfants.

Leur petit-fils Pierre-Yves Berveiller repose dans leur caveau.

= = = = = = = = = = = =

P1080942

Tombe des 2 fils du docteur Etienne Brissaud morts pour la France.

Les 2 frères sont morts tous les deux en Avril 1945 en Allemagne :

Jean BRISSAUD (1917-1945) et René Henri BRISSAUD (1919-1945). 

 = = = = = = = = = = = =

1

Henri-Edouard BRISSAUD (1913-1981) est le dernier fils d’Etienne. Ancien interne des hôpitaux de Paris, il fut pédiatre, médecin des hôpitaux en 1951 et chef de service à La Salpétrière. Il a notamment écrit Etude clinique de l’haptoglobine (1941) et un ouvrage collectif avec Robert Debré et S.Thiefry sur le traitement de la méningite tuberculeuse (1948). Il n’a pas d’enfant.

= = = = = = = = = = = = 

2

Fille d'Etienne Brissaud, Lise BRISSAUD (1910-1968) épouse Jean BERVEILLER (1904-1976),                      compositeur et organiste. 

Jean Berveiller a étudié l'orgue avec Marcel Dupré. Il a écrit quatre compositions d'orgue inspirées par le jazz : Suite : Allegro, Intermezzo, Adagio, Final (1947), Épitaphe (1951), Cadence : Étude de concert (1953), et Mouvement (1953). Toutes ces oeuvres ont été dédiées à Jeanne Demessieux organiste de La Madeleine à Paris, qui a fréquemment joué ces compositions dans ses récitals d'orgue. Jeanne Demessieux a dédié son cycle d'orgue, Sept Méditations sur le Saint-Esprit, opus 6, à Jean Berveiller.

3

Pour écouter "Mouvement" de Jean Berveiller :

https://www.youtube.com/watch?v=HIfDVjS24Uo

 = = = = = = = = = = = =

1

Pierre BRISSAUD (1885-1964) est un peintre et illustrateur de mode français.

Fils du médecin et neurologue Edouard Brissaud, Pierre Brissaud reçoit sa formation d'artiste aux Beaux-arts de Paris, dans l'atelier de Fernand Cormon. Sa famille le pousse à étudier l'art, tout comme son frère Jacques, également peintre. Son oncle est le peintre Louis-Maurice Boutet de Monvel.

2

En 1907, il expose pour la première fois au Salon des indépendants et au Salon d’automne à Paris.

Il entre à la Gazette du Bon Ton dès novembre 1912 comme illustrateur de mode (où il retrouve son cousin Bernard Boutet de Monvel). Il croque à merveille les créations de Louise Chéruit ou de Jeanne Lanvin.

Dans les années 1920, la Maison Devambez fait appel à ses talents pour illustrer les œuvres d’Honoré de Balzac, Anatole France et Pierre Lotti.

Brissaud connaît le succès : son trait plaît aux magazines de mode étrangers, il publie souvent pour les couvertures de Vogue après 1925, mais aussi dans House & Garden, Fortune, Vanity Fair, Monsieur, et l’Illustration.

 = = = = = = = = = = = =

petite fille d edouard brissaud

Tombe de Marika BRISSAUD (1911-2012) veuve d’Olivier Chauveau, petite-fille d’Edouard Brissaud et d’Hélène Boutet de Monvel, qui vécut 101 ans !

= = = = = = = = = = = =

 Proches de ces tombes se trouvent celles des famille Chopy-Franck-Brissaud-Roland-Manuel.

 

1

Dans cette tombe repose le docteur Henri CHOPY (1850-1937) très estimé des nemouriens.

Son épouse née Louise BRISSAUD (1851-1945) est la fille de Claire Féréol* et la sœur du docteur neurologue Edouard Brissaud.

Un de leurs enfants, Jean, épouse en 1913 la petite-fille de César FRANCK : Thérèse, professeur de piano.

Monique Chopy, fille de Jean et de Thérèse est inhumée dans ce caveau.    

2

*Claire Féréol est la fille d’un chanteur d’opéra comique et descendante d’artistes de la Comédie Française les Boutet de Monvel, elle est elle-même une petite cousine de la femme de César Franck dont elle est élève pour le piano. 

Le séjour de César Franck à Nemours : http://orgue77.canalblog.com/archives/2015/02/21/31575877.html

 = = = = = = = = = = = =

1

Fils du compositeur et musicologue bien connu, Claude ROLAND-MANUEL (1922-2005) a été élevé au contact de l'intelligentsia de la première moitié du siècle, dont Maurice Ravel, ami de la famille. Il a été producteur et réalisateur à France Culture, et, pendant plus de quarante ans jalonnés de rencontres et d'amitiés profondes, il a connu nombre de créateurs et intellectuels marquants de notre temps.  

P1080786

Il a acquis une philosophie d'épicurien sceptique qui transparaît dans ses ouvrages : Sans mémoire (1985), Chemin d'ombre (l990), Un arbre en Afrique (1998)

3

Il est lié à la famille du docteur Chopy ayant épousé sa petite-fille Martine (fille de Marcel Chopy).

 = = = = = = = = = = = =

Repartons par l'allée centrale vers le tombe d'Edmond Geffroy à la fois acteur et peintre.

 

1

Edmond GEFFROY (1804-1895) partagea sa vie entre le théâtre et la peinture.

Acteur réputé, il est sociétaire du Théâtre de la Comédie Française jusqu’en 1865.

Il passa trente-six années de sa vie au Théâtre-Français ; pensionnaire de 1829 à 1835, sociétaire de 1835 à 1863 puis doyen de 1863 à 1865.

Parallèlement,il étudie la peinture dans l’atelier d’Amaury Duval, un élève d’Ingres, et expose au Salon de Paris de 1829 à 1868 où il obtient une troisième médaille puis une deuxième médaille en 1841. Il laisse un Saint-Pierre (1878) qui orne l’église de Saint-Pierre-lès-Nemours.

3 Saint Pierre par Edmond Geffroy

Edmond Geffroy épousa le 23 janvier 1834 Eulalie Dupuis dont la mère Rose Dupuis était sociétaire de la Comédie-Française.

Depuis son mariage, Edmond Geffroy se rendait à Saint-Pierre-lès-Nemours, village auquel sa femme était très attachée. Il aimait y recevoir ses amis et ce havre devint un lieu de rendez-vous animés.

Geffroy se passionnait pour son jardin et avait installé un atelier où il se consacrait à la peinture et au dessin.

Eulalie, sa femme mourut en 1876, le laissant désemparé et l'éloignement de son fils, installé en Algérie lui était insupportable. Cependant, il accueillait ses petits-enfants à Saint-Pierre-lès-Nemours tous les étés.

2

Edmond Geffroy s'éteignit à Saint-Pierre-lès-Nemours le 8 février 1895. Il y est enterré aux côtés de sa femme et à proximité d'Hippolyte Bayard (originaire de Breteuil dans l'Oise, village-berceau de la famille Geffroy).

 = = = = = = = = = = = =

Orientons nous maintenant vers le mur d'enceinte du cimetière où est placée la stèle d'un peintre. 

 

1

La stèle du peintre Auguste LEBOUYS (1812-1854) est ornée d’un médaillon en bronze signé Jules Cavelier.

3

4

Elève de Paul Delaroche, Auguste Lebouys fut Premier Grand Prix de Rome en 1841 et pensionnaire à la Villa Médicis de 1842 à 1846. Il exposa au Salon de Paris en 1853 où il remporta la 3ème médaille.

2

On peut voir ses œuvres à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris, au musée Magnin de Dijon, au Princeton Museum of Art, à la mairie d’Orléans, à l’église Saint-Nicolas du Chardonnet à Paris...

Sa fille Catherine née en 1847 fit une brillante carrière de violoniste .

 = = = = = = = = = = = =

Revenons sur nos pas pour voir les tombes de deux sculpteurs. 

 

1

Le sculpteur Pascal BOUREILLE (1909-1999) a débuté sa carrière dans les années 1930 .

En 1937 il participe au Salon des Artistes Français à Paris.

2

Le Musée des années 30 à Boulogne-Billancourt abrite sa sculpture « Le Potier ». En 1956 il sculpte le buste de l’ingénieur des Arts et Manufactures François Joffre pour un square de la ville de Perpignan. Il est également intervenu sur différents monuments parisiens, laisse un bas relief à la préfecture de Melun et une Piéta à l’église St-Jean Baptiste de Sceaux.

 = = = = = = = = = = = =

1

Louis WEISS (1812-1886) sculpteur et ciseleur fut créateur de bijoux. Sur sa tombe on peut voir son médaillon sculpté ainsi que celui de son épouse née Victorine Delagarde.

3

 = = = = = = = = = = = =

Terminons notre visite avec les tombes de deux photographes.

 

1

Hippolyte BAYARD (1801-1887) est un pionnier de la photographie, inventeur et artiste.

Fils du juge de paix Emmanuel Bayard, il quitte la Picardie pour rejoindre Paris où il entre au ministère des Finances. Il est attiré avec son ami, Edmond Geoffroy, vers le milieu bohème de la capitale.

Dans les années 1830 à Paris, le milieu intellectuel et artistique est agité par les fameuses expériences menées par Louis Daguerre, créateur du Diorama. Celles-ci font suite aux avancées de Nicéphore Niépce, avec qui il s'était associé en 1829 mais qui décéda subitement en 1833 . En 1835 , des informations commencent à circuler sur un procédé que Daguerre aurait réussi à mettre au point pour fixer l'impression lumineuse dans une camera obscura.

2

Bayard invente d'abord un procédé photographique de négatif sur papier. Puis, en mars 1839, il met au point un procédé lui permettant d'obtenir des positifs directs sur papier. L’image positive se forme par l'exposition dans la chambre noire d’une feuille de papier préalablement sensibilisée. Comme les daguerréotypes, les images obtenues par Bayard sont des pièces uniques ne pouvant être reproduites. En juillet 1839, Bayard présente la première exposition de photographies de l'histoire.

 = = = = = = = = = = = =

1

Originaire de Bordeaux, Pierre-Yves PETIT (1886-1969) surnommé Yvon, est d’abord photographe à « L’Illustration ». Il sillonne alors la France et fait des milliers de clichés de villages, de la campagne, de la montagne, de la mer, des vieux métiers...

En 1919 Pierre-Yves PETIT fonde les « Editions d’Art Yvon », il appose alors sa célèbre signature sur ses cartes postales.

Perpétuellement à la recherche de meilleure qualité, il imposera en 1923 le nouveau procédé Hélio, en remplacement de la phototypie et du bromure colorien en usage depuis la fin du XIX° siècle. En 1946 il veut faire encore mieux: de la vraie carte couleur. Il s’adresse à une imprimerie de grande réputation pour faire reproduire ses premières cartes postales couleur grâce au célèbre procédé 301. La collection s’appellera «  Couleurs et Lumières de France ».

2

= = = = = = = = = = = = 

C’est également dans ce cimetière que fut inhumé le baryton-martin Jean-Baptiste CHOLLET (1798-1892), qui créa plusieurs rôles dans les opéras d’Herold et d'Auber. Sa tombe ne s’y trouve plus ; il n’est pas impossible qu’elle ait été relevée.

Il fait des études au Conservatoire de Paris, où il apprend dès l’âge de 8 ans le solfège et le violon . Il en sort avec un prix de solfège en 1814. Il avait commencé à chanter dans la chorale de Saint-Eustache où son père était maître de chapelle et comme il avait une voix intéressante de baryton, il entre en 1815 comme choriste à l'Opéra, puis au Théâtre Italien, au Théâtre Lyrique et enfin au Théâtre Feydeau. Il chante également au Théâtre de la Monnaie à Bruxelles et fut un temps directeur du Théâtre de La Haye.

= = = = = = = = = = = = 

Avant de nous quitter reprenons l'allée centrale où une curiosité nous attend.

 

Sur une tombe dont les noms sont effacés, on peut admirer une terre cuite signée Justin-Chrysostome SANSON.

P1080945

Né à Nemours en 1833, ce sculpteur est élève à l'Ecole des beaux-arts de Paris dans l'atelier de François Jouffroy avant d'obtenir un Grand Prix de Rome en 1861.

P1080946

= = = = = = = = = = = =

 

P1080940

 

- Texte et photos Jean-Michel SAINCIERGE, juillet 2016 -

 

-Tous droits réservés-
Conformément aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle,
les photos et les textes sont protégés par le Droit d'Auteur.

= = = = = = = = = = = =

 

Sources :

Galerie-leserbon.fr Auguste Lebouys

Site Académie nationale de Médecine

Cimetières de France et d'ailleurs, Philippe Landru

César Franck par Maurice Kunel, Grasset 1947

Site de la Ville de Maignelay-Montigny

Blog La Loupe Mémoires de guerre Pierre Brissaud

Guide du Syndicat d'Initiative de Nemours, 1928

Histoire de la neurologie Edouard Brissaud n°114 Janvier 2009 par Jacques Poirier

decitre.fr Un arbre en Afrique

Encyclopaedia Universalis

La Carterie Yvon.net

Site Généanet

Wikipedia

 

Posté par 77000 à 08:32 - Commentaires [3] - Permalien [#]

03 septembre 2017

Sépultures Avonnaises

 

 

 

 

SEPULTURES AVONNAISES

 

Sur la commune d’Avon, on trouve des sépultures en trois lieux : l’église, le couvent des Carmes et le cimetière.

 

A L'EGLISE SAINT-PIERRE

 

1 

2  

L'église Saint-Pierre d'Avon possède une très belle collection de vieilles pierres tombales, parmi elles, trois ont retenu notre attention.

 

Celle d'Edmée-Louis DAUBENTON 

3

Edme-Louis Daubenton est un naturaliste français, né à Montbard le 12 août 1730 et mort à Avon en 1785 où il est enterré, dans l'église Saint-Pierre.

C'est Buffon qui engage le cousin de Louis Jean-Marie Daubenton, Edme-Louis, pour superviser l'édition des Planches enluminées, complément illustré à son Histoire naturelle.

Elles commencent à paraître en 1765 et compteront 1 008 planches, toutes gravées par François-Nicolas Martinet (1731-vers 1790) et peintes à la main. L'éditeur parisien Panckoucke réalise entre 1765 et 1783 une version sans texte. Plus de 80 artistes participent à la réalisation des peintures originelles.

973 planches concernent les oiseaux, les autres illustrent surtout des papillons mais aussi d'autres insectes, des coraux... Les illustrations ne sont pas très réussies mais permettent toutefois une assez bonne détermination des espèces figurées. Certaines d'entre elles sont aujourd'hui éteintes.

Comme Buffon ne suivait pas le système de nomenclature mis au point par Carl von Linné, il faut attendre 1783 pour que Pieter Boddaert (1730-1796) publie une table de correspondance avec leur binôme linéen.

 = = = = = = = = = =

Puis celle d'Etienne BEZOUT

4

Étienne Bézout, né à Nemours le 31 mars 1730 et mort aux Basses-Loges, dans la paroisse d’Avon, le 27 septembre 1783 (à 53 ans), est un mathématicien français. Il est passé à la postérité pour le théorème de Bachet-Bézout en arithmétique, pour le Bézoutien, utilisé en algorithmique, et pour son théorème sur le nombre de points d'intersection de deux courbes algébriques, résultat crucial en géométrie algébrique.

Fils d'un magistrat de Nemours, Pierre Bézout, et de Jeanne-Hélène Filz, il est nommé par Étienne François de Choiseul en 1763 examinateur des gardes de la marine, puis est chargé de la rédaction d'un cours de mathématiques qui conduira au Cours de mathématiques à l'usage des gardes du pavillon et de la marine. À la mort de Charles-Étienne Camus en 1768, il est nommé examinateur des élèves du corps de l'artillerie et rédige le Cours complet de mathématiques à l'usage de la marine et de l'artillerie, qui devient plus tard le livre de référence des candidats au concours d'entrée à l'École polytechnique.

Il est également l'auteur d'une Théorie générale des équations algébriques, publiée en 1779, consacrée à la théorie de l'élimination et aux fonctions symétriques des racines d'une équation algébrique : il utilise les déterminants dans un article de l’Histoire de l'Académie royale, parue en 1764, mais ne traite pas de la théorie générale.

Il est nommé adjoint mécanicien à l'Académie royale des sciences le 18 mars 1758, associé mécanicien-géomètre le 18 juillet 1768, puis pensionnaire mécanicien surnuméraire le 7 décembre 1779, enfin pensionnaire mécanicien le 6 mai 1782. 

6 Statue d'Etienne Bézout à Nemours (oeuvre de Sanson)

La statue d'Etienne Bézout à Nemours sa ville natale (oeuvre de Sanson)

 = = = = = = = = = =

Et enfin celle du marquis de MONALDESCHI

7

8

Le marquis Gian Rinaldo Monaldeschi, fut grand écuyer et amant de la reine Christine de Suède quand celle-ci se fut fixée en Italie après son abdication.

Alors qu'elle séjournait au château de Fontainebleau, l'accusant de trahison, elle le fit assassiner sauvagement dans la galerie des cerfs le 10 novembre 1657.

 = = = = = = = = = =

On peut voir également, juste devant le choeur, une dalle placée sur un caveau dans lequel reposent les curés religieux Trinitaires en charge de la Paroisse jusqu’en 1790.

9

Visite de l'église : https://www.youtube.com/watch?v=DSxXoV1yImw&t=73s

 

 

 

AU COUVENT DES CARMES

 

1

Au fond du parc magnifique du couvent des Carmes se trouve le petit cimetière des moines.

2

Parmi cet alignement de tombes toutes simples, on peut voir celle du Père JACQUES

3

Le Père Jacques de Jésus (Lucien Bunel), né à Barentin (Seine-Maritime) le 29 janvier 1900 et mort à Linz (Autriche) le 2 juin 1945, est un prêtre catholique et religieux Carme.

Fondateur et directeur du petit collège d’Avon, il est arrêté le 15 janvier 1944 par la Gestapo pour avoir caché trois enfants juifs.

C’est son histoire qui inspira le film de Louis Malle « Au revoir les enfants ».

La médaille des Justes lui a été décernée par l’État d’Israël le 9 juin 1985.

Le père Jacques a eu aussi des liens avec la Résistance pour permettre à des hommes refractaires d'échapper au STO.

 

Sur le mur qui longe la rue, on peut voir des souvenirs de ces moments tragiques.

5

6

7

Visite du couvent des Carmes : https://www.youtube.com/watch?v=WM65soD21jA&t=112s

 

 

 

AU CIMETIERE

 

P1130408

Plusieurs personnalités reposent au cimetière.

Dirigeons nous d'abord vers les tombes des musiciens et en particulier celle de la famille DURAND.

1

2

3

 L’organiste Auguste DURAND (1830-1909), étudia avec François Benoist et pratiqua l’orgue à Paris à Saint-Ambroise, puis à Sainte-Geneviève, Saint-Roch et Saint-Vincent de Paul. Parallèlement, il devint critique musical et compositeur (Chaconne, Valse pour piano...).

6 Quelques compositions d'Auguste Durand

Avec Louis Schönewerk, facteur de piano, il fonda la société Durand-Schönewerk & Cie en décembre 1869 et s’établit au 4, place de la Madeleine. La MAISON D'EDITIONS DURAND devient experte dans la publication des œuvres de grands compositeurs français, mais publia également les éditions françaises des oeuvres de Richard Wagner.

4

5

Il achète le Manoir de Bel Ebat à Avon où il recevra (et plus tard son fils Jacques) les grands musiciens de l'époque : Saint-Saëns, Fauré, Debussy, Ravel, Dukas, Schmitt, Massenet, Roussel, Poulenc, Ropartz, Widor...

7 bel-ebat1

8 bel-ébat2

Avec lui repose son fils et successeur à la tête de la maison d'éditions ; Jacques DURAND (1865-1928), qui organisa des concerts pour faire connaître la musique nouvelle et qui collabora activement à la création du Conservatoire Américain de Fontainebleau. Il fut également élu municipal et bienfaiteur de la commune.

 

RO20173476

 

René DOMMANGE (1888-1977) : avocat de formation, député, il devint éditeur de musique dans le sillage de son cousin Jacques Durand. Il dirige la maison d'Editions devenue DURAND & Cie jusqu'à son décès en 1977.

René Dommange repose dans le caveau Durand . Il y fut rejoint en 1979 par son épouse, Lola Dommange, qui légua le vaste domaine du Bel Ebat hérité d’Auguste Durand à la commune d’Avon.

 = = = = = = = = = =

Dans la même allée se trouve la tombe d'un homme qui a beaucoup oeuvré pour la musique :         René NICOLY

2

3

René Eugène Joseph Nicoly, né le 22 septembre 1907 à Avon, mort subitement d'un infarctus le 22 mai 1971 à Paris dans son bureau de l'Opéra de Paris, est le fondateur des Jeunesses Musicales de France (J.M.F).

René Nicoly est d'abord chef du service d'orchestre des Editions Musicales Durand. Il est affecté au début de la guerre à la préparation militaire supérieure des élèves des grandes écoles à Rochefort-en-Yvelines. Pour ces mille jeunes, consignés un dimanche, il fait venir des artistes de Paris, établit un programme qu'il commente lui-même: du Mozart, du Schubert et du Haydn ; succès complet et d'autres séances reçoivent le même accueil. Affecté ensuite au 21e dépôt de cavalerie, toujours pendant la drôle de guerre, René Nicoly tente la même expérience sur des dragons d'origine modeste (avec de nombreux illettrés) même succès, même accueil enthousiaste. C'est de cette double expérience caractéristique que naît l'idée force des Jeunesses Musicales de France: « éveiller la sensibilité musicale des jeunes de toutes conditions pour un mieux-être et un mieux penser », c'est-à-dire une culture qui enrichit l'homme. Dès lors les concerts-conférences des J.M.F. vont avoir lieu en France mais aussi dans le monde entier.

117227722_o

Le 13 mai 1960, René Nicoly est promu officier dans l'ordre national de la Légion d'honneur par André Malraux, ministre des Affaires culturelles. (Il avait été nommé chevalier en 1951)

En 1969 il est nommé directeur administrateur de l'Opéra de Paris.

5 Opéra de Paris

Il est le fils de Victor Nicoly né en 1880, intendant du grand domaine de Bel-Ébat à Avon (propriété des éditeurs Durand) qui repose dans cette tombe depuis 1953.

 = = = = = = = = = =

Voyons maintenant les tombes des artistes-peintres, sculpteurs.

Blanche MORIA

1

2

Blanche Moria (1859-1926) a été élève des sculpteurs Henri Chapu, Antonin Mercié et Jules Chaplain à l'Académie Julian à Paris,. Elle exécute des ronde-bosses et des plaques de bronze. Membre de la Société des artistes français et de la Société des femmes peintres et sculpteurs, elle est professeur d'arts plastiques au lycée Molière à Paris.

La plupart de ses œuvres sont des commandes de l'État.

Elle reçoit divers prix, dont une médaille au Salon des artistes français et des distinctions lors d'expositions universelles.

On peut admirer ses œuvres au Département des Arts graphiques du Musée de Louvre à Paris, au Lycée Molière à Paris, au Musée de Grenoble, à Chambéry, Nantes...

 = = = = = = = = = =

Carlos SCHWABE

1

2

Émile Martin Charles Schwabe dit Carlos Schwabe, est né à Altona près de Hambourg en 1866 et mort à Avon en 1926. Artiste-peintre allemand naturalisé suisse, il s'installe en France à partir de 1884 (Paris, Neuilly, Barbizon) .

Autodidacte doué d’une sensibilité névrotique, il ne connut aucune formation académique à l’exception de l’école des arts industriels de Genève où il apprend à dessiner les plantes. 

Peintre décorateur, il produisit un grand nombre de fleurs stylisées pour des papiers peints.

Son art du dessin et son idéalisme lui valurent de devenir un illustrateur renommé (les Fleurs du Mal, Le Rêve...). La perfection de son graphisme le situe comme un précurseur de l’Art nouveau, et comme un des symbolistes les plus personnels.

Il expose à partir de 1891 au Salon de la Société nationale des beaux-arts, au Salon de la Rose-Croix en 1892 et au Salon d'automne. Il expose également à la Sécession de Munich en 1893 et dans divers Salons en Belgique ainsi qu'à Genève et à Zurich, et chez le marchand Siegfried Bing. On lui décerne une médaille d'or à l'Exposition universelle de 1900 à Paris et il reçoit les insignes de chevalier de la Légion d'honneur en 1901.

On peut admirer certaines de ses œuvres au Musée d'Orsay à Paris, au Musée des Beaux-Arts de Rio de Janeiro, au Van Gogh Museum d'Amsterdam, au Musée d'art et d'histoire de Genève...

 = = = = = = = = = =

Pierre-Adrien ARCHENAULT

1

Le peintre Pierre Adrien ARCHENAULT (1824-1889), dont la tombe est dangeureusement penchée, fut élève d’Abel de Pujol.

Il expose, entre autres, au Salon de 1879 (au Palais des Champs Elysées) un tableau intitulé : « Une distribution de Prix à Avon »

 = = = = = = = = = =

Passons aux personnalités diverses. 

Katherine MANSFIELD

P1120901

P1130427

P1130429

Katherine MANSFIELD (Kathleen Beauchamp : 1888-1923) est une écrivaine et poétesse néo-zélandaise.

Elle passe son enfance en Nouvelle-Zélande, puis part à quatorze ans pour le Queens College de Londres. Très tôt se révèlent ses qualités de musicienne et de nouvelliste, art qu'elle cultivera tout au long de sa courte vie .

Elle puisa son inspiration tout autant de ses expériences familiales que dans ses nombreux voyages et contribua au renouvellement de la nouvelle (The Garden party, At the bay, Miss Brill, The Doll’s House...). Elle tint également toute sa vie un Journal publié après sa mort.

Atteinte de la tuberculose, elle mourut dans l’Institut Gurdjieff au Prieuré d'Avon où elle était allée chercher la guérison.

P1130489

P1130485

 = = = = = = = = = =

Georges GURDJIEFF

1

Georges Gurdjieff, né le 27 décembre 1877 à Alexandroplole (aujourd’hui Gyumri), en Arménie, et mort le 29 octobre 1949 à Neuilly-sur-Seine, est un aventurier russe et une figure de l'ésotérisme de la première moitié du XX° siècle, également compositeur.

Surnommé « le nouveau Pythagore » et considéré par certains comme détenteur d'un savoir traditionnel très ancien, ce personnage controversé est tenu par d'autres comme un dangereux escroc et un charlatan.

Etabli à Saint-Pétersbourg, il quitte la Russie lors de la Révolution de 1917, parcourt l’Europe avant d'installer son institut en 1922 au Prieuré d'Avon (lui réside dans la maison voisine "le Paradou") .

P1130493

P1130480

Pendant dix ans, L'Institut pour le Développement Harmonique de l'Homme, que Gurdjieff créa, fut le théâtre d'une intense activité artistique et intellectuelle. Surnommés, les philosophes de la forêt, les premiers élèves russes de Gurdjieff furent rapidement rejoints par deux vagues d'intellectuels, d'abord des anglais, puis des américains. Citons Katherine Mansfield, A. Richard Orage, Margareth Anderson; Georgette Leblanc et bien d'autres.
C'est également au cours de cette période que commença l'élaboration de son œuvre artistique et littéraire, assurant une large diffusion de ses idées en Europe puis en Amérique où il fit de fréquents voyages.

En 1933, Gudjieff ferma définitivement l'Institut, vendit le Prieuré d'Avon et s'installa à Paris.

= = = = = = = = = =

Caroline DUSSAUT

1

3

Caroline Dussaut est née à Sèvres en 1833 et décédée dans des circonstances tragiques à Avon en 1887, vraisemblablement empoisonnée. Elle dirigeait (avec Marie Souvestre 1835-1905, fille de l'écrivain Emile Souvestre et de Nanine Papot, femme de lettres ) un pensionnat de jeunes filles à Avon : L’école Les Ruches, 22 Avenue Franklin Roosevelt .

5 L’école Les Ruches, 22 Avenue Franklin Roosevelt

L’établissement fondé en 1863, qui reçoit des jeunes filles issues des milieux dirigeants très aisés venues de toute l’Europe, est agrandi en 1880 par l’architecte de renom William Bouwens.

6 l'enseignement aux ruches

Caroline Dussaut fréquentait régulièrement l’historien Jules Michelet et son épouse.

Sur sa tombe son portrait est un bronze réalisé par Aimé Millet (1889)

 = = = = = = = = = =

L'abbé Camille VAYER

1

2

L’abbé Camille VAYER (1881-1944), curé d’Avon de 1921 à 1944, fonda en 1936 les « Cerfs d’Avon », société proposant une préparation militaire et des cours de gymnastique.

Il fut également l’auteur d’une monographie remarquée sur Avon (1934).

4 livre

Il fut assassiné le jour de la libération.

Chevalier de la Légion d’honneur, Croix de guerre, lieutenant du 21ème colonial, il fut auparavant curé de Pontaut-Combault.

= = = = = = = = = =

Paul PELLETIER

P1150055

Paul Pelletier lieutenant-colonel, fut sous intendant militaire de 2ème classe au Gouvernement Militaire de Paris. 

P1150056

Il est né à Fontainebleau le 20 décembre 1857.

P1150057

Il a été décoré de la Légion d'honneur : chevalier en 1904, promu officier en 1920.

 Médaillon en bronze ornant la tombe signé Pierre Vaudrey.

= = = = = = = = = =

 Léopold MERRIENNE

P1150060

Léopold Merrienne fut adjoint (1912 à 1919)  puis Maire d'Avon de 1919 à 1923.

P1150059

= = = = = = = = = =

Joseph Jules GRAVIER

P1150064

Joesph Jules Gravier né en 1818 fut Chef de Gare à Fontainebleau.

P1150065

Il était chevalier de l'ordre de Saint-Stanislas de Russie.

= = = = = = = = = =

 

MONUMENTS AUX MORTS ET TOMBES DE SOLDATS

 

 

1

2

3

4

5

6

 = = = = = = = = = =

 

QUELQUES OEUVRES D'ART ET CURIOSITES

 

 

1

2

3

4

5

6

7

8

9

 

= = = = = = = = = = = = = = = = = = = =

 

- Texte et photos Jean-Michel SAINCIERGE, septembre 2017 -

(Les 2 documents concernant Caroline Dussaut et l'abbé Vayer ont été trouvés sur internet)

 

-Tous droits réservés-
Conformément aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle,
les photos et les textes sont protégés par le Droit d'Auteur.

= = = = = = = = = = = = = = = = = = = =

 

Sources :

 

Site de la commune d’Avon

Le manoir de Bel Ebat par Christian Voisin Doury Editions Puits Fleury 2002

Quelques souvenirs d’un éditeur de musique par Jacques Durand Ed. Durand et Cie 1924-1925

Cimetières de France et d’ailleurs landrucimetières.fr

ouestfigureshistoriques.wordpress.com

Le comptoir des presses d’universités

Ste des Archives Départementales

Juste parmi les nations ajpn.org

passerellesdutemps.free.fr

france-pittoresque.com

culture.gouv.fr

jmfrance.org

Gallica.bnf

genea77

Généanet

Wikipédia

 

Posté par 77000 à 20:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 octobre 2017

Tombes de personnalités au cimetière de Bois-le-Roi

 

 

 

TOMBES DE PERSONNALITES

AU CIMETIERE DE BOIS-LE-ROI

 

P1130772

P1130774

P1130791

Le cimetière de Bois-le-Roi situé non loin de l’église, contient un grand nombre de tombes de personnalités intéressantes.

 

Nous allons commencer notre visite par les tombes d’artistes, qui y sont majoritaires

(une actrice, deux musiciens et cinq peintres) :

 

 Musidora 

P1130802 

P1130801

Née en 1889, Jeanne Roques dite Musidora, commence une carrière de comédienne puis devient danseuse aux Folies Bergères ; elle y rencontre Colette avec qui elle se liera d’une tendre amitié qui durera jusqu’à sa mort en 1957.

Louis Feuillade l’engage pour la Gaumont : ce pionnier du cinéma muet la révèle en 1915 dans « les Vampires » et en fera sa vedette préférée. Elle devint ensuite la deuxième femme française réalisatrice de cinéma et tourna une dizaine de films. Nouvelliste, poète, auteur de chansons, romancière, conférencière… le dessin, la peinture… Musidora avait plus d’une corde à son arc…

affiche musidora

 


 

Olivier Métra

P1130787

P1130785

Fils de l’acteur Jean Baptiste Métra, Olivier Métra monte très tôt sur scène avec son père. En 1842, il fait ses débuts au Théâtre Comte. En outre, il apprend le violon et joue, dès l'âge de 19 ans dans un bal du boulevard Rochechouart. Sur les conseils d'un musicien d'orchestre, il suit les cours d'Antoine Elwart au Conservatoire de Paris, où il obtient un premier prix d’harmonie.

Dès 1855, il dirige l'orchestre du Bal Mabille. Pendant cette période, il acquiert une grande popularité grâce à des valses, comme Le Tour du Monde, la Valse des Roses, Gambrinus, et La Nuit La sérénade. De 1872 à 1877, il dirige notamment les bals de l’Opéra Comique, l'orchestre des Folies Bergères, pour lequel il a composé plusieurs ballets. De 1874 à 1876, c'est au tour des bals du Théâtre de la Monnaie à Bruxelles et, finalement, ceux de l’Opéra de Paris, aux côtés de Johann Strauss II.

A Bois-le-Roi il fait édifier une villa en bord de Seine qu’il nomme du nom de sa célèbre valse« les roses ».

les roses olivier_metra

 


 

 

Maurice Alexander

P1130825

P1130827

Maurice Alexander, de son vrai nom Louis Tumarel, est un accordéoniste, compositeur et chef d’orchestre, né à Paris en 1900 et mort en 1980. Il grave de nombreux disques 78t et signe de nombreuses compositions. Sa particularité réside dans le fait qu'il n'utilise que deux doigts pour jouer à la main droite. Il est notamment l'accompagnateur de la chanteuse Fréhel.

Pour écouter Maurice Alexander : https://www.youtube.com/watch?v=vMH8FoNxYoI

pochette disque maurice alexander

 


 

 

Georges Moreau de Tour

P1130788

P1130840

Georges Moreau de Tours, est un peintre français né le 4 avril 1848 à Ivry-sur-Seine et mort le 12 janvier 1901 à Bois-le-Roi.

Georges est le fils du psychiatre Jacques-Joseph Moreau dont il réalise le portrait, et le frère du psychiatre Paul Moreau de Tours. Il fait son droit et ce n'est qu'après la guerre de 1870 qu'il décide de se lancer pleinement dans la carrière de peintre.

Il entre en 1865 à l'école nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris où il est l'élève d’Alexandre Cabanel. Il est aussi l'élève de Gustave Marquerie. Il est récompensé d’une 2ème médaille au Salon de 1879 et participe à l'exposition universelle de 1889 où il reçoit une Médaille d'argent.

Décoré de la Légion d’honneur en 1892, il épouse Thérèse de Champ Renaud, une de ses élèves.

On peut admirer ses œuvres dans les musées de Nantes, Tours, Evreux, Saintes, Le Mans, Quimper, Laval, Dinan, à l'Ecole Polytechnique de Palaiseau et à la mairie du 2ème arrondissement de Paris.

 


 

 

Charles Castellani

P1130848

P1130849

Charles Castellani-Leonzi, né à Bruxelles le 26 mai 1838 et mort à Bois-le-Roi le 1er décembre 1913, est un peintre et auteur dramatique naturalisé français en 1874.

Il est célèbre pour ses panoramas réalisés dès 1880 dans ses ateliers de Molenbeck (Bruxelles), dont le fameux « Panorama de Waterloo ».En 1889, son « Tout Paris » composé de plus de mille personnalités du monde parisien, réalisé pour l’Exposition universelle à l’Esplanade des Invalides, fut un énorme succès.

En 1896, il part au CONGO avec la mission Marchand, pour le compte de l'Illustration.

Il raconte les étapes, la route des caravanes de Loango à Brazzaville, puis le trajet en vapeur jusqu’à Bangui. Il ne s’entend pas avec Marchand et rapporte assez d'informations pour intéresser ses lecteurs. Il écoute alors les conseils du chef de poste Paul Comte qui  l'engage à retourner en France où il prépare un tableau représentant le départ de Bangui de la mission Marchand en pirogues. Il dessine les portraits de nombreux membres de la mission comme le capitaine Baratier, Marchand lui-même, d’aventuriers comme Fredon, de personnages divers rencontrés pendant les mois passés en Afrique.

 


 

 

Fernand Decoprez

P1130776

P1130777

Fernand Decoprez naît à Rouen en 1860 et meurt en 1906 à Bois-le-Roi.

Il expose régulièrement au Salon d’automne au grand Palais des Champs Elysées à Paris.

Il est également illustrateur de livres : « Côtes bretonnes du Mont St-Michel à Lorient» de Ch-F Aubert (1885) « Excursions normandes, Rouen et ses monuments » de J. Girieud (1899).

 


 

 

Georges Lecaron

P1130833

P1130835

Élève de Jean-Paul Laurens, professeur à l'Académie Julian dans les années 60, Georges Lecaron est cousin de Jacques-Émile Blanche qui l'encourage dans sa vocation dès son jeune âge de quatorze ans. Il apprend son métier dans l'atelier de René-Xavier Prinet. Il choisit d'être figuratif, narratif, paysagiste et portraitiste. Ses dons de coloriste, ses recherches sur la lumière et la couleur font évoluer sa peinture vers une simplification des formes, vers l'essentiel.

Son oeuvre comporte environ cinq cent tableaux, pastels, dessins et aquarelles. Il s'essaye également à la fresque, au vitrail, et réalise de nombreux décors et costumes de théatre et d'opéra.

 


 

 

Une petite colonie de religieuses et religieux peuple ce cimetière, d’abord en un enclos original surmonté d’une Vierge, où une douzaine de noms sont gravés :

P1130803

P1130806

 

puis la tombe d'un chanoine :

 

Albert Beaussant

P1130852

P1130854 

Surtout connu à Veneux-lès-Sabons où il est curé pendant 31 ans (jusqu'à son décès),

on peut retracer ainsi la vie de prêtre d'Albert Beaussant :

- 29 Juin 1899 : ordonné prêtre à Meaux

- 1899-1902 : vicaire à St-André de Chelles

- 1902-1903 : vicaire à St-Ayoul de Provins

- 1903-1920 : curé de Ste-Colombe de Servon

- 1920-1952 : curé de St-Philippe et St-Jacques de Veneux-lès-Sablons.

Il porte le titre honorifique de Chanoine.

chanoine albert beaussant

 


 

 

La partie littéraire est représentée par deux personnalités :

 

Louis Davyl

P1130841

P1130843

Né à Ancenis en 1835, Louis Davyl est d’abord imprimeur à Paris. Ayant racheté l’imprimerie du Sénat et du Corps législatif, il publie nombre d’éditions remarquables par leur perfection typographique et restaure en France l’usage des caractères elzéviriens.

Auteur dramatique, ses pièces sont jouées à la Gaîté, l’Odéon, la Porte St-Martin, il publie aussi plusieurs romans : Les abandonnés, Mon ami l'assassin, La toile d'araignée, 13 rue Magloire...

Il écrit également un opéra-comique « Galante aventure » sur une musique d’Ernest Guiraud (1882).

Il collabore au Figaro sous le pseudonyme de Pierre Quiroul.

livre davyl

 


 

 

Gustave Mathieu

P1130792

Gustave Mathieu est un poète, chansonnier et goguettier français né à Nevers en 1808.

Il quitte la Nièvre pour s'installer à Paris où il fréquente les goguettes.

Au début du Second Empire, il ouvre un cabaret à l'enseigne de Jean Raisin. C’est là qu’on vient écouter ses poèmes et ses chansons satiriques : La Légende du Grand Étang, Jean Raisin, Le Triomphe du vin, Chanteclair, La Chasse du Peuple, Monsieur Capital, Le Retour des hirondelles... Il fonde en 1854 L'Almanach de Jean Raisin, revue joyeuse et vinicole ; puis il publie, de1866 à sa mort, Le simple almanach de Mathieu de la Nièvre. En 1871 il se retire à Bois-le-Roi où il vit ses dernières années.

Gustave Courbet peint son portrait en 1869.

 


 

 

La médecine et les sciences sont également présentes :

 

André Lemaire

P1130816

P1130817

André Lemaire est un docteur en médecine, agrégé de médecine .

- Ancien responsable de service de médecine générale à orientation digestive.

- Ancien secrétaire perpétuel de l'Académie nationale de médecine.

- Ancien doyen de la Faculté de médecine Saint-Antoine .

André Lemaire est l’auteur de près de 400 publications.  Parmi celles-ci, il convient de signaler un ouvrage sur les « stimulines hypophysaires », ainsi que de très nombreux travaux portant principalement sur la pression du liquide céphalorachidien, la circulation sanguine, le traitement des artérites des membres inférieurs, les variations de cholestérol sanguin et la signification pathologique de celui-ci, ainsi que d’autres articles sur la pathologie et la thérapeutique des maladies du foie, des voies biliaires et de l’appareil digestif.

A la demande du Ministère des Affaires étrangères, il réalise de nombreuses missions tant en Afrique qu’en Extrême-Orient. Il est le fondateur des « Journées médicales d’Afrique noire » 

Il est Commandeur de la Légion d’honneur et Grand Officier de l’Ordre du Mérite.

 


 

 

Raymond Charonnat

P1130818

P1130821

P1130819

Raymond Charonnat (né en 1894) est Professeur de chimie à la Faculté de pharmacie de Paris. Président de la société technique pharmaceutique, Membre de l'Académie de pharmacie (1944) et de médecine (1955). Il décède accidentellement en Grèce en août 1957.

Il laisse de nombreux ouvrages scientifiques.

 


 

 

Paul Langevin

P1130824

P1130823

Paul Langevin, né à Paris 18e le 23 janvier 1872 et mort à Paris 5e le 19 décembre 1946, est un physicien, philosophe de sciences et pédagogue, professeur au Collège de France, connu notamment pour sa théorie du magnétisme, et l'introduction de la théorie de la relativité d’Albert Einstein en France.

En 1905, il fait des expériences sur les ions de l’atmosphère depuis la tour Eiffel et à l’observatoire du Pic du midi. Ami proche de Pierre et Marie Curie, il dirige à partir de 1920 le Journal de Physique et du Radium.

Il est également président du Groupe français d’éducation nouvelle de 1936 à 1946, chargé en 1946 de la réforme de l’enseignement qui est ensuite connue sous le nom de plan Langevin-Wallon.

Ses cendres sont transférées au Panthéon en 1948.

 


 

 

Le monde de l’architecture, de l’armée et de la justice est aussi représenté :

 

Louis Périn

P1130810

P1130809

Louis Périn naît le 18 février 1871 à Paris. Après des études de droit, il s'inscrit à l’Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts, et acquiert son diplôme d'architecte le 12 juillet 1900. La même année, il participe à l'exposition universelle où il reçoit un diplôme commémoratif.

En 1902, Louis Périn est nommé officier d'Académie par Georges Leygues, ministre de l'instruction publique et des Beaux-Arts. En 1937, il est nommé chevalier de la Légion d’honneur.

Louis Périn exerce l'essentiel de sa carrière dans la capitale. On lui doit de nombreux immeubles des 14e , 5e et 6e arrondissements de Paris, notamment l'immeuble du no 2 de la rue Guynemer dont il occupe pendant plusieurs années le majestueux appartement du 5e étage. Cet immeuble remarquable, de style Louis XIII, est réalisé en 1914.

Il est appelé, d'autre part, à restaurer le Théâtre Français, aujourd'hui la Comédie-Française.

Louis Périn découvre Bois-le-Roi grâce aux Boutillier, ses beaux-parents. Ceux-ci sont propriétaires de la villa Chante-Merle, belle demeure des bords de Seine. Il tombe sous le charme des lieux et y construit plusieurs villas bourgeoises.

 

Façade du 2 rue Guynemer, Paris 6e, Louis Périn, 1914

Façade du 2 rue Guynemer à Paris 6ème, Louis Périn 1914.

 


 

 

Roger Barberot

P1130795

P1130797

Jeune officier de Marine, Roger Barberot décide, en 1940, de rejoindre la France Libre pour combattre aux côtés du Général de Gaulle. La guerre finie, ce capitaine de Frégate sera l’officier de marine français le plus décoré de la Seconde Guerre mondiale. Doté d’un fort caractère, alors qu’une carrière militaire brillante s’ouvre à lui, il quitte la Marine en 1947 pour devenir militant au RPF. Il est rappelé en Algérie et devient Colonel puis ambassadeur de France. Il fait souvent l’objet des feux de l’actualité car il n’est pas homme à se taire. En 1972, il retrace sa vie militaire dans son livre autobiographique «A bras le Cœur». Il y consacre un chapitre à sa maison de Bois-leRoi, située rue de Tournezy, où avec Monique, sa femme, il y accueille de 1947 à 1953 amis et camarades de guerre .

livre barberot

 


 

 

Jean-Pierre Dintilhac

P1130829

Né le 15 mars 1943 à Paris et entré dans la magistrature en 1973, Jean-Pierre Dintilhac est directeur de cabinet du ministre de la Justice socialiste Henri Nallet (1990-1991) et termine sa carrière en 2008 comme président de la deuxième chambre civile de la Cour de cassation (2006-2008). Il avait auparavant exercé les fonctions de directeur de l’Administration pénitentiaire (1988-1990), de directeur de la gendarmerie nationale (1991-1993), d’avocat général près la Cour de cassation (1994-1998), de Procureur de la République de Paris (1998-2002).

Il donne son nom à la nomenclature "Dintilhac". Il s’agit d’une classification des préjudices normalisée qui sert à l’évaluation et donc à l’indemnisation des préjudices corporels.

Jean-Pierre Dintihac est officier de la Légion d’honneur et commandeur de l’Ordre national du Mérite.

livre dintilhac

 


 

 

Et comme dans tout cimetière voici quelques œuvres d’art ou originales :

 

1

2

3

4

5

 


 

 

- Texte et photos Jean-Michel SAINCIERGE, novembre 2017 -

(Les photos autres que celles des tombes ont été trouvées sur internet)

 

-Tous droits réservés-
Conformément aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle,
les photos et les textes sont protégés par le Droit d'Auteur.

= = = = = = = = = = = =

 

Sources :

Site de la ville de Bois-le-Roi

Site des cimetières landrucimetieres.fr

Sites commissaires-priseurs ventes tableaux

Site académie Royale de médecine de Belgique

Site Bibliothèque Nationale de France data.bnf.fr

Site BIU Santé Paris

Site académie Julian

Site Archives Départementales 77

Site archive.org

Wikipédia

 

 

Posté par 77000 à 20:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 décembre 2017

Visite du cimetière de Nemours

 

 

1

Visite du cimetière de Nemours

2

 


 

Comme dans la plupart des cimetières une bonne place est laissée au souvenir

des deux dernières guerres.

3

4

5

 


 

La majorité des personnalités sont inhumées dans la partie ancienne du cimetière :

5b

 

On y trouve trois officiers de Napoléon 1er  :

 

 Sébastien Charroy

6

7

 

Lieutenant colonel de l’état-major de la Garde Impériale, le Chevalier Sébastien Charroy est né dans la Meuse en 1769.

Il a suivi l’empereur dans presque toutes ses campagnes : Belgique, Hollande, Rhin, Italie, Egypte, Syrie, Autriche, Prusse, Pologne, Espagne, Portugal.

Il est Officier de la Légion d'honneur et Chevalier de Saint-Louis.

Il est décédé le 9 décembre 1844.


Il a écrit lui-même l’épitaphe inscrite sur sa tombe :
"O belle France, ma chère Patrie ! Puissent les Princes qui régneront sur toi, apprécier toujours ton importance européenne ; protéger ton honneur, ta gloire et les libertés de tes vaillants Enfants".

 

Claude d'Allemagne

8

9

10

Claude d'Allemagne, alias Dallemagne, né le 8 novembre 1754 à Peyrieu (Ain) et mort le 24 juin 1813 à Nemours (Seine-et-Marne), est un général français de la Révolution et de l’Empire, et un député au Corps législatif de l'an X à 1813.

Il s'engagea, à 19 ans, dans le régiment de Hainaut, il prend part à la guerre d’indépendance américaine et gagna à la bataille de Savannah les galons de sergent.

Officier en 1790, général de brigade le 22 décembre 1793, il suit la campagne d'Italie de 1796, et mérite par sa conduite au siège de Mantoue, un sabre d'honneur et cette mention de Napoléon Bonaparte : « Le succès fut quelque temps incertain, mais j'étais tranquille; la brave 32e demi-brigade, commandée par Dallemagne, était là. » Il contribue encore aux victoires de Castiglione et de Roveredo, est nommé général de division en 1796, chargé en 1798 du commandement de l'armée de Rome.

Le 6 germinal an X, le Sénat conservateur le choisit comme député de l'Ain au Corps législatif dont il devient vice-président en 1805. L'empereur le met en mars 1809, à la tête de la 25e division militaire, puis en août suivant, à la tête de la 1re division de l'armée de Hollande. Il venait de voir renouveler son mandat de député au Corps législatif le 6 janvier 1813, et d’être créé baron de l'Empire le 19 juin suivant, lorsqu'il meurt le 24 juin 1813 à Nemours où il est enterré.

Il est commandeur de la Légion d’honneur et son nom figure sur l’arc de triomphe à Paris (26ème colonne).

 

Célestin Joseph Castille

11

12

Né en 1770 à Douai, Célestin Joseph Castille est un chevalier de l’Empire.

Canonnier au 3ème régiment d’artillerie à pied, il rejoint l’armée de Saint-Domingue en 1801.

Fait prisonnier par les anglais, il reste en captivité en Jamaïque.

Il rentre en France après un détour par les Etats-Unis en 1804 et participe ensuite aux campagnes de Prusse et de Pologne.

Il est colonel, officier d’ordonnance de Napoléon 1er, inspecteur général d’artillerie.

Il est officier de la Légion d’honneur et chevalier de Saint-Louis.

Il décède à Nemours en 1822.

 


  

Une victime de l’explosion du cuirassé Iéna en 1907 :

 

Germain Aglantier

13

14

15

Le 12 mars 1907, le cuirassé Iéna est dans le bassin Missiessy à Toulon, les travaux de visite de la mèche du gouvernail et de carénage du bâtiment sont presque terminés. Tout paraît normal dans la vie du bâtiment. Après le déjeuner l’appel est fait. Les hommes de l’équipage regagnent leur poste. Les ouvriers détachés de l’arsenal pour la réparation de l’Iéna ne sont pas encore remontés sur le cuirassé pour reprendre les travaux interrompus par le repos du midi. Après 13 h 30, une explosion a lieu dans la soute à munitions de 305 mm arrière, gagnant l’ensemble du bâtiment. Le cuirassé Patrie amarré dans la darse voisine défonce la porte du bassin d’un coup de canon pour inonder le bassin.

Dans cette catastrophe, il y a eu 117 morts et 33 blessés.

Le 17 mars 1907, les funérailles des victimes de l’explosion du Iéna ont lieu en présence de Monsieur Fallières, président de la République. La cérémonie d’hommage est célébrée pour l’ensemble des victimes dont le nemourien Germain Aglantier maître mécanicien à bord du cuirassé.

 


 

Des artistes :

 

Justin-Chrysostome Sanson, sculpteur

16

17

Justin-Chrysostome Sanson, né le 9 août 1833 à Nemours et mort le 1er novembre 1910 à Paris , est un sculpteur français. Il est le principal fondateur du château-musée de Nemours. 

En 1852, il est élève à l'École des beaux-arts de Paris dans l'atelier de François Jouffroy. Il obtient en 1861 le grand prix de Rome pour son bas-relief Ulysse ramenant Chryséis à son père, et devient pensionnaire de la villa Médicis durant cinq ans, parachevant sa formation au milieu des œuvres de l'Antiquité.

Pour le Salon de 1866, il envoie de Rome, le Danseur de saltarelle (œuvre acquise par l’Etat et placée dans le jardin de Diane au château de Fontainebleau).

Entre 1868 et 1883, il réalise des sculptures pour la décoration de monuments parisiens comme le palais des Tuileries, l'hôtel de ville, le palais du Louvre, l'Opéra Garnier, l'église Saint-François-Xavier. Pour le palais de Justice d'Amiens, il sculpte les figures de La charité de Saint Martin, Le Droit, La Justice, La Loi, etc.

La plus primée de ses œuvres est sa Piéta, conservée dans l'église Saint-Jean-Baptiste de Nemours, dont le bronze est médaillé au Salon de 1869, et le marbre à l'Exposition universelle de Paris en 1878.

Justin Sanson est nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1873.

En 1901, Sanson crée avec deux autres artistes nemouriens l'association de la Société des Amis du Vieux Château afin de sauver le château de Nemours de la ruine. Après restauration, le musée ouvre ses portes le 18 octobre 1903.

Sanson fait don d'une partie de ses œuvres au musée dès 1901.

Il meurt le 1er novembre 1910 en son domicile dans le 6e arrondissement de Paris. Une rue de Nemours porte son nom

18

La Piéta de Sanson à l'église de Nemours

 

Ernest Marché, peintre

19

20

Gaston Ernest Marché né le 14 septembre 1864 à Nemours et mort en 1932, est un peintre français et conservateur du musée de Nemours de 1911 à 1932.

Ernest Marché arrive à Paris pour suivre les cours de l'École des arts décoratifs, puis entre à l'Académie Julian dans les classes de Jules Lefebvre, Benjamin-Constant et Tony Robert-Fleury.

En 1891, au Salon des artistes français, il rencontre le succès pour ses paysages des bords du Loing, il se consacrera à une carrière de paysagiste impressionniste.

En 1900, il obtient à Paris une médaille de bronze de peinture à l'Exposition universelle, et il collabore comme décorateur au Panorama de la tour du monde à l'Exposition universelle de Paris (1910) à celui de Rio, en 1918 au Panthéon de la guerre et également au décor de 2 écoles parisiennes en 1908.

En 1906, Marché est lauréat d'une bourse de voyage à l'exposition coloniale de Marseille, il décide de partir en Algérie, ce qui le confrontera avec succès aux lumières et paysages algériens (peinture de Biskra).

En 1901, il participe aux travaux de restauration du château de Nemours et à l'organisation et au fonctionnement du musée, où il sera conservateur de 1911 jusqu'en 1932.

Un square de Nemours porte son nom.

21

Le château-musée de Nemours

 

 Rose Dupuis et Adolphe Dupuis, acteurs

 

P1160600

P1160615

Rose Françoise Gabrielle Dupuis est née à Poissy en 1791 et est décédée à Saint-Pierre-lès-Nemours en 1878. Actrice de théâtre, elle entre à la Comédie Française en 1808 et en devient la 225ème sociétaire en 1812. Elle prend sa retraite en 1835 et se retire à Saint-Pierre-lès-Nemours chez sa fille Eulalie également actrice et épouse d'Edmond Geffroy acteur et peintre.

Dans cette même tombe repose son fils Adolphe Charles Dupuis (1824-1891) également acteur dit Dupuis. A la fin de ses études au Lycée Chaptal sa mère le dissuade sans succès de s'engager dans la même voie qu'elle...

  

Charles Lorin, musicien

22

23

24

Charles Lorin (1889-1978) compositeur, a été le chef de l’Harmonie de Nemours (fondée en 1872)

de 1919 à 1977. Une rue de Nemours porte son nom.

Musicien complet, Charles Lorin est le chef de file d’une lignée de musiciens :

-son fils aîné Etienne Lorin fera une carrière d’accordéoniste et rendra son instrument populaire grâce à son Ecole d’accordéon Paul Beuscher.
Le fils d’Etienne ; Michel a été percussionniste à la Garde Républicaine, son fils Cyril lui a succédé.

-son fils cadet Marcel Lorin (pianiste, clarinettiste, compositeur) prit la direction de l’Harmonie de Nemours au décès de son père.

La fille de Marcel ; Michèle est membre de l’harmonie (saxophone et percussions), sa fille Aline est hautboïste (membre de la Bande des hautbois)

Une rue de Nemours porte son nom.

Le site de l’Harmonie de Nemours : http://www.harmonie-nemours.com/

25 Ste Cécile 1958 - au centre en bas Charles Lorin derrière lui son fils Marcel

L'Harmonie de Nemours en 1958. En bas au centre Charles Lorin, derrière lui son fils Marcel.


 

Un homme de lettres :

 

François Hédelin abbé d'Aubignac

26

27

François Hédelin, connu en littérature sous le nom d'abbé d'Aubignac né à Paris en 1604, est un dramaturge et théoricien français du théâtre.

Après avoir achevé ses études, il exerce la profession d'avocat à Nemours, où son père a acheté la charge de lieutenant général. Il abandonne bientôt le barreau pour l'état ecclésiastique et devient précepteur du duc de Fronsac, neveu du cardinal de Richelieu.

Puis il revient à Nemours et reprend la charge de lieutenant général de son père décédé en 1638.

De 1642 à 1650, il présente quatre tragédies écrites selon ses règles (unité de lieu, de temps, d'action et vraisemblance de la représentation) et il publie en  1657, sa Pratique du théâtre (rédigée vers 1640).

Il est admis à Académie des Belles-Lettres en 1663 et meurt à Nemours en 1676.

Une rue de la ville porte son nom.

 


  

Un archéologue :

 

Edmée-Edmond Doigneau

 

28

29 

Edmée-Edmond Doigneau né à Nemours en 1825 fit ses études au collège de Fontainebleau avant de se consacrer aux recherches archéologiques et à la sculpture.

Il est considéré comme le pionnier de l’archéologie locale de Nemours et de ses environs y ayant

découvert de nombreux vestiges de l’époque paléolithique.

Membre de la société d’archéologie de Seine-et-Marne, il a également été conseiller municipal puis

adjoint au maire de 1865 à 1891, et ordonnateur de l’hospice.

En 1884 il publie un ouvrage : Nemours : temps géologiques, temps préhistoriques, temps historiques (Librairie P. Garcet et Nisius) .

Il meurt dans sa ville natale en 1891.

 


 

Un graveur imprimeur :

 

Adolphe Ardail

30

31

Adolphe Ardail né à Nemours en 1835, est un imprimeur taille-doucier et premier conservateur du musée de Nemours.

Il a une carrière exemplaire notamment au sein de l’imprimerie Salmon-Porcabeuf à Paris. Il participe à sa mesure à donner à l’impression en taille-douce ses lettres de noblesse.

« Être imprimé par Ardail, ou ne pas l’être du tout » aimaient à dire les graveurs qui reconnaissaient en lui un ouvrier de grand talent et un homme d’aimable caractère.

Son amitié avec de grands artistes de son temps lui permet de rassembler une magnifique collection de gravures.

En 1886, il reçoit Les Palmes académiques pour son travail d'imprimeur en taille-douce.

A sa retraite en 1901, Adolphe Ardail lègue une grande partie de sa collection à la Bibliothèque Nationale de France (près de 1800 estampes), afin qu'elle ne soit pas dispersée. La même année, il rejoint sa ville natale, devient membre fondateur de la société des Amis du Vieux Château et contribue à transformer le château médiéval de Nemours en musée. Il fait alors don de ses dernières gravures pour constituer le fonds d'estampes du musée, continuant de l'alimenter pendant les 10 années où il en fut le conservateur.

Il meurt à Paris en 1911.


 

Un minéralogiste :

 

Pierre Berthier

32

33 

Né à Nemours en 1782, Pierre Berthier est un ancien élève de l'Ecole polytechnique (promotion 1798) et de l'Ecole des Mines.

Retraité comme inspecteur général des mines de 2e classe (1848), il est membre de l'Académie des sciences dès 1827. Nommé professeur de docimasie et chef du Laboratoire à l'École des Mines de Paris (1816), il conserve ses fonctions jusqu'en 1845, tout en étant suppléé comme professeur par Ebelmen à partir de 1840. En dehors de son "Traité des essais par la voie sèche", couronnement de son enseignement, il donne une série d'analyses dans les "Annales des Mines". Grand savant, à qui nous devons la découverte de la bauxite, il est à l'origine de grands progrès dans la minéralogie et la géologie. Ses analyses portent sur les eaux minérales et les phosphates minéraux, qui en font un précurseur dans l'indication des niveaux phosphatés du gault et d'autres horizons géologiques. Ses analyses sur les cendres des végétaux et les terres végétales éclairent les problèmes fondamentaux de l'agriculture rationnelle ; il est médaillé de la Société impériale d'agriculture.

Il est officier de la Légion d’honneur.

Il meurt à Paris en 1861. Une rue de Nemours porte son nom.

 


  

Un avocat, procureur du roi puis député :

 

Mathurin Louis Etienne Sédillez

34

35

Mathurin Louis Etienne Sédillez né en 1745 à Nemours est un avocat, procureur du roi puis député.

Après ses études de droit à Orléans il exerce la profession d’avocat à Nemours puis est procureur du roi en la Maison des Eaux et Forêts de sa ville natale avant d’être président du Tribunal du district de Nemours.

Il est député au Corps législatif de 1811 à 1815 (il avait été député de Seine-et-Marne à l’Assemblée législative de 1791).

En 1804 il nommé inspecteur général des écoles de droit (pour Aix-en-Provence, Grenoble et Turin) puis à La Restauration il devient inspecteur général des études et conseiller ordinaire de l’Université.

Il est chevalier de la Légion d’honneur.

Il meurt à Nemours en 1821 ayant publié quelques ouvrages de droit. Une rue de la ville porte son nom.

 


 

Un maire et un curé de Nemours :

 

Léon Daunay

36

37

 

Né en 1872, Léon Daunay est Conseiller Général de Seine-et-Marne et Maire de Nemours de 1908 à 1935.

Il est officier de la Légion d’honneur.

 

Une rue de Nemours porte son nom.

 

 

Chanoine Paul Chéreau

38

39

Le chanoine Paul Chéreau est Curé-Doyen de Nemours de 1938 jusqu’à son décès survenu en 1961 âgé de 76 ans.

 


 

Et comme dans tout cimetière quelques œuvres d’art et curiosités

 

40

41

42

43

44

45

46

47

 


 

- Texte et photos Jean-Michel SAINCIERGE, janvier 2018 -

 

-Tous droits réservés-
Conformément aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle,
 les photos et les textes sont protégés par le Droit d'Auteur.

= = = = = = = = = = = =

 

Sources

 

Nemours-St-Pierre centre d’excursions. Guide Office tourisme 1966 Nemours imp. Lesot

Nemours par E. Doigneau 1884 Librairie Garcet et Nisius

Documentation Mairie de Nemours

 

Site des amis du patrimoine Napoléonien

Site de l’Assemblée nationale - députés

Site des cimetières landrucimetière.fr

Site histoire-genealogie.com

Site musicologie.org

Site aprlmusic.com

Site academic.com

Site data.bnf.fr

Site persee.fr

Wikiphidias

Wikipédia

 

Posté par 77000 à 18:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 mars 2018

Le cimetière de Fontainebleau et ses personnalités

 

 

 

 

Le cimetière de Fontainebleau

et ses personnalités

 

 

par Jean-Michel Saincierge

 

 P1150699

 

Dans son écrin de verdure, le cimetière de Fontainebleau aux allures romantiques possède encore un très grand nombre de tombes anciennes, dont certaines sont en fort mauvais état. Outre la conservation de sépultures de nombreux officiers militaires de l’Empire et de la Restauration, on y trouve également les caveaux de familles aristocratiques, d’artistes, de peintres, de musiciens et d’écrivains. 

 Situé à l'orée de la forêt, ce cimetière ouvert en 1823 est vaste, aussi est-il coupé en divisions. Un plan affiché à l'entrée permet de s'orienter facilement. Les tombes les plus anciennes sont situées dans la division E, suivie des divisions C, D et AE. La date la plus ancienne trouvée est celle d'un défunt né en 1733.

 

P1150050 - Copie

 

Les personnalités recensées : 

 

1 . des anciens maires de Fontainebleau

2. des ecclésiastiques et des religieuses

3. des militaires

4. des membres de la noblesse

5. un frère et un demi-frère de....

6. une actrice et un acteur

7. des musiciens

8. des peintres, dessinateurs, sculpteurs et graveurs

9. des écrivains, hommes et femmes de lettres

10. des architectes

11. des notaires

12. des membres du corps médical

13. des employés de la fonction publique, des personnels de la justice

14. des entrepreneurs, des banquiers et professions diverses

15. des sépultures d'enfants

16. un américain à Fontainebleau

17. une mort mystérieuse...

18. des curiosités et oeuvres d'art

 

Après chaque nom des 425 personnes répertoriées,  la division dans laquelle se trouve leur tombe est toujours indiquée.

 P1150700

 

= = = = = = = = = = = =

 

Index alphabétique

 

A

Amyot Achille , procureur du roi div.E

Amyot Armand, ingénieur div.E

Amyot Sophie, baronne de Sabardin div.E

Aulas de Courtigis Marie Aline, épouse du préfet Decazes div.E

 

B

Babinet de Rancogne Pierre Victor, militaire div.E

Barat Anne-Marie, musicienne div.CD

Barbé Jean Nicolas Bernardin, grand juge div.E

Barbier Emile, ecclésiastique div.Z

Bardout Claude Martial , médecin div.E

Bardout Jacques Alfred, médecin div.E

Bardout Jules Xavier, militaire div.E

Barre Antoine, couvreur div.C

Batcave Geneviève, Fille de la Charité div.K

Baudelaire Alphonse, juge d’instruction div.E

Baugy Auguste, militaire div.D

Baur Frédéric Victor, professeur de dessin à l’Ecole d’application div.C

Bazelaire Paul, musicien div.BD-BF

Beauvais-Detir Georges Paul, militaire div.AK

Beche Emile Gabriel, entrepreneur de menuiserie div.C

Bechet Eugène, ecclésiastique div. AE

Bekki Tikato, militaire div.E

Benoist de Sainte Foy Marie Agathe, comtesse de Chambaudoin d’Erceville div.C

Berriat Zoé, épouse de Jacques François Champollion div.E

Bertrand de Fontviolant Ferdinand Jules Edouard, peintre div.M

Beuselin Andrée Emma Félicité, épouse Desportes de la Fosse, peintre div.E

Billot Cyr Alfred Stanislas, militaire div.E

Binet Frédéric, musicien div.L

Bizot Jeanne Elisabeth, comtesse Lavaurs div.D

Blanc Jean Bernard Armand, sous chef bureau ministère de la Marine div.E

Blanquet du Chayla Claire Marie, comtesse de la Seinie div.E

Blanquet du Chayla François, militaire div.C

Blanquet du Chayla Jean Marie Joseph, militaire div.C

Boërio (de) Jeanne Angélique Pasqualine Eulalie, dame d’honneur div.C

Boërio (de) Marie Eulalie Amenaïde, dame noble du Saint Empire div.C

Boërio (de) Marie Pascal Oscar, baron, militaire div.C

Boin Félicien Gustave, musicien div.D

Boin Pierre, militaire div.D

Bonneau Jean Isidore, maire div.C

Bonnet Narcisse, maire div.M

Bonnifait Marie-Thérèse, Fille de la Charité div.K

Bonnissant François, notaire div.E

Bordereau Christophe, banquier div .C

Bordereau Léon, banquier div.C

Borély Louise Jeanne Marie, comtesse de Panisse div.E

Boucheny Hippolyte, employé du palais national div.D

Bouchet Jules, ecclésiastique div.D

Bouchonnet Louis Edmond, licencié en droit div.E

Boudin Lorry de Fontenelles Louis Nicolas, militaire div.E

Boué Théodore Désiré, militaire carré militaire

Bouquet Eugène, musicien div.C

Bourbon Etienne Alphonse, peintre div.E

Bourbon Jean, ecclésiastique div.D

Bourgeois Charles Mathieu, marchand de volailles div.E

Bourges Ernest, imprimeur div.C

Bourges Maurice, imprimeur div.C

Bournat (de) Guy, baron, militaire div.AE

Bournat (de) Jean Baptiste Anicet Gustave, baron, militaire div. AE

Brack (de) Antoine Fortuné, militaire, div.E

Brancas Duponceau (de) Louis, chef des huissiers du palais législatif div.E

Bréda (de) Anatolie Antoinette Louise, comtesse de Jonville div.AE

Bréda (de) Pantaléon, baron, div.AE

Breilh-Decruck Fernande, musicienne div.AF

Bresson, ecclésiastique div.L

Brizard François Guillaume Edouard, militaire div.E

Brulin Abel, militaire div.C

Brulley de la Brunière Pauline, épouse Corbin de Saint-Marc div.C

Bure (de) Jehanne, veuve du colonel Reyniers div.AE

Bürglin Sophie Marie Julie, comtesse Vergé du Taillis div.C

Buzenac Henri, vice-consul div.E

 

C

Cabot Elie, négociant div.AE

Cammagre Clémence, Fille de la Charité div.K

Cardinaux Jules, brigadier forestier div.C

Carré Alfred, militaire div.S

Carré Aliette, épouse Levantal, avocate div.S

Castellane (de) Cécile, comtesse de Reviers de Mauny div.AE

Castinel de Mazière de Saint Marcel Alexandrine Rosalie Louise, épouse Marrier de Boisdhyver div.E

Catheu (de) Félicité Marie, épouse Marrier de Boisdhyver div.E

Cauthion Jacques Marie Eugène, avoué div.C

Chabert Emile Aloys Antoine, trésorier-payeur général, régent de la Banque de France div.C

Chaillon Auguste, comte de Jonville div.AE

Champeaux Pierre François, médecin div.AE

Champollion Jacques Joseph, archéologue div.E

Chartier Charles Henri, médecin div.C

Chauvin Edmé Charles François, peintre div.E

Chevillot André David Georges, militaire  carré mllitaire

Chevillot Georges, militaire div.S

Chrétien Marcel, militaire div.D

Chrétien Paul, militaire div.D

Claverie-Bannière Jean André, chef bureau ministère Marine div.E

Clément Albert Eugène, militaire div.M

Cloux de la Coudre Elie Anatole, militaire div.D

Cochin Jules, dessinateur div.C

Colinet Charles, créateur de sentiers forestiers div.D

Collard Marie-Louise, Fille de la Charité div.K

Collin Edmond François, conseiller à la Cour des comptes div.D

Comairas Philippe, peintre div.C

Comte Pierre Charles, peintre div.AE

Conte Roy de Puyfontaine famille div.C 

Corbin de Saint-Marc Auguste, avocat div.C

Corbin de Saint-Marc Marie-Thérèse, marquise de Bermuy div.C

Corbin de Saint-Marc Pierre, avocat div.C

Cordier Odile, Fille de la Charité div.K

Cossé-Brissac (de) Augustin Marie Maurice, comte, militaire div.E

Cossé-Brissac (de) Jean Marie Henri, artiste peintre div.E

Cossé-Brissac (de) Magdelaine, comtesse div.E

Cossé-Brissac (de) René Marie Timoléon, comte, militaire div.E

Coste de Champeron Gustave, militaire div.E

Courvoisier Rose Caroline, épouse Pitoy marchand de grains div.AG

Cuënot René, imprimeur div.C

Cuvillier Paul, militaire div.L

 

D

D'Aleyrac Contaud de Coulonge Ludovic, militaire div.C

D'Aleyrac Paul Henri Hippolyte, baron Contaud de Coulange  div.C

D'André Emelie Félicie Céline, baronne de Gallier de Saint-Sauveur div.E

D'Arcy Marmaduck Daniel, baron, militaire div.C

Daurat Catherine, Fille de la Charité div.K

Debionne Pierre Joseph, juge de paix div.E

Decamps Alexandre Gabriel, peintre div.E

Decazes Michel Edmond, préfet div.E

Defauconpret de Thulus Auguste Jean Baptiste, écrivain div.E

Del Monte Maria Flora Julia, comtesse de Pellan div.D

Delaforge Marie Appoline Clotilde, veuve de Jodokus Wilhem Klein von Falkenstein div.D

Delage Auguste, ecclésiastique  div.C

Delermoy Ferdinand Albert, militaire div.D

Delzons Alexis Octave, militaire div.E

Demassieux Louis Nicolas, militaire div.AF

Denecourt Claude François, bienfaiteur de la forêt de Fontainebleau div.C

Desportes de la Fosse Antonin Auguste Fernand, avocat div.C

Desportes de la Fosse Hippolyte Louis, avocat div.E

Desquilbet Albert, percepteur div.F

D'Haultfoeuille Jean Baptiste, régisseur au palais de Fontainebleau div.D

D'Houdain André, statuaire div.D

Diemer Marie, femme de lettres div.AG

Dollfus Edmond, agent de change div.C

Dorly Charles Fernand, conseiller à la Cour de Caen div.M

Dorly Paul magistrat div.M

Douchez Gaston, conseiller du commerce extérieur div.BD-BF

Du Bosc de Radepont Augustin Léonor Victor, marquis div.E

Ducessois Félicité, épouse Baudelaire div.E

Duchesne Adolphe, receveur de l'Enregistrement div.D

Du Couëdic de Kergoualer Marie Louise, comtesse de Masin div.D

Du Garreau Joseph, comte de la Seinie, militaire div.E

Dumaine Eugène, ecclésiastique div.D

Dupoiron Alphonse, maître de manège div.B

Dupont de Vieuxpont Auguste, entrepreneur de maçonnerie div.C

 

E

Ethis de Corny André, militaire div. C

Ethis de Corny Charles, receveur particulier des finances div.C

Ethis de Corny Christian, avocat div.C

Ethis de Corny Louis, militaire div.C

Ethis de Corny Paul, garde général des eaux et forêts div.C

 

F

Feron Charles, notaire div.C

Ferron de la Ferronnays Yvonne Pauline Marie Antoinette, comtesse de Cossé Brissac div.E

Fievet Claude, musicien div.B

Fievet Paul, musicien div.B

Fleureau Jules Théophile, receveur des établissements de bienfaisance div.D

Flon Henry, directeur de la station agronomique de Seine-et-Marne div.D

Fournier Gustave, préposé en chef de l'octroi de Fontainebleau div.M

Fournier de Pellan Franz Emile Albert Marie Anne, comte div.D

Fournier de Pellan Guillaume Conrad Albert Franz Marie Anne, militaire div.D

Froissard de Broissia (de) Marie Henry François d’Assise, vicomte, militaire div.AE

Frossard François Xavier, baron d’empire, militaire div.E

 

G

Gabriel-Claude Pierre Abel, militaire div.E

Gallier de Saint-Sauveur (de) Charles Auguste Marie Joseph, baron div.C

Gallier de Saint-Sauveur (de) Marie Euphrémie, baronne, chanoinesse div.C

Gantzer Madeleine, Fille de la Charité div.K

Gauguier Euphémie Célestine, vicomtesse d’André div.E

Gautherin Aline, dignitaire de la Maison impériale de St-Denis div.E

Gautherin Marie Thérèse Adèle, épouse du général Husson div.E

Gautier de Charnacé Madeleine, comtesse Lavaurs div .D

Geoffroy Jean Louis Eugène, vice président tribunal d’Alger div.E

Geoffroy Louis Edmond Martin, militaire div.E

Germer de Lacour Pauline Rosalie Justine, épouse Babinet de Rancogne div.E

Giac (de) Edouard Jacques Henri, marquis, militaire div.E

Gigand Jeanne, Fille de la Charité div.K

Gignous Albéric, militaire div.D

Gignous Roland, militaire div.D

Gilliard Louise Pauline, baronne de Bournat div.AE

Gillois Etienne Michel Edgard, militaire div.D

Giroust L.M.F, architecte inspecteur des bâtiments de la couronne div.E

Gleizes de Bois le Comte Anne Angélique, épouse Marrier de Boisdhyver div.E

Godard Paul Antony Gabriel, pharmacien div.B

Godefroy Mathilde, marquise de Lestang Parade div.B

Gossens Léon, entrepreneur de marbrerie div.D

Gouget-Desfontaines Jean Louis Amédée, receveur particulier des finances div.L

Gounion de Saint-Léger Paul, baron, militaire div.E

Gourlez de la Motte Charles Marie Joseph Auguste, baron, militaire div.AK

Guénée Pierre Alexandre, médecin div.C

Guérin Denis, maire div.E

Guillot André, gendarme div.C

Guinaumont (de) Louis div.AE

Guyot Alexandre Philippe Hippolyte, comte d’Amfreville, militaire div.C

Guyot Henry Frédéric Olivier, comte d’Amfreville div.C

Guyot Madeleine, épouse Le Breton de la Perrière div.C

Guyou Augustin Firmin, banquier div.D

Guyou Marie Narcisse, banquier div.D

 

H

Habran Marie-Joseph, Fille de la Charité div.K

Haye Savinien, marchand fripier div.E

Heiquet Thérèse, épouse Cabot négociant div.AE

Henry Marie-Françoise, Fille de la Charité div.K

Héricart Paul Marie Louis, comte de Thury div AE

Héricart de Thury Louise Mathilde, marquise Le Charon div.AE

Houvenaghel Jules Alexandre, militaire div.C

Hügel Edmond Laurent, militaire div.D

Hugot Henri Eugène Olivier, directeur des Contributions indirectes div.C

Husson Eugène Alexandre, militaire, sénateur div.E

Hyest Aimable (Alfred) militaire div.C

 

J

Jacquin Emile Antoine, imprimeur div.C

Jacquin Jean Baptiste, militaire div.C

Jamin du Fresnay Auguste André Marie, marquis de Bermuy, militaire div.C

Jamin du Fresnay Henry, marquis de Bermuy, militaire div.C

Jeannin Virgile, greffier en chef du tribunal de Fontainebleau div.B

Jouët Louise Alexandrine Marie, épouse Pujos div.C

Jullemier Lucien, avocat div.B

Jurgy de la Varenne (de) Henriette, comtesse de Bouville div.E

 

K

Kadot de Sébeville Elisabeth, épouse Blanquet du Chayla div.C

Kalinowski Jean, ecclésiastique  div.C

Kenn Jean-Joseph, musicien div.AB

Klein von Falkenstein Emma, épouse du capitaine Delermoy div.D

Knopf Georges, musicien div. BA

 

L

La Bourdonnaye de Blossac (de) Tanguy Charles Esprit Marie, comte, militaire div.E

La Bourdonnaye-Blossac (de) Valentine Marie Blanche Edmée, enfant div.C

Labrouste Henri, architecte div.C

Labrouste Léon, architecte div.C

La Chastre (de) Louise Charlotte Elisabeth, comtesse de La Martelière div.AE

Lafourcade Julien, militaire div.M

Laisne Marcel, musicien div.F

Lamain Louis Jules, sous ingénieur des Ponts et Chaussées div.C

La Martelière (de) Jérôme François Joseph Bernard, comte div .AE

Lambert Aimé François Alexandre Edmé, baron, militaire div.C

Lancy (de) Jeanne Barbe, vicomtesse div.AE

La Perrière (de) Michèle, Fille de la Charité div.K

Lardenoy (de) Antoine Philippe, comte, militaire div.E

Larminat (de) Georges Marie, militaire div.C

La Salle de Louvois (de) Jeanne Marie Louise, comtesse de Masin div.D

Launay Albert, militaire div.D

Launay Paul, militaire div.D

Lavaurs André, comte div.D

Lavaurs Marie Madeleine, fille du comte Raymond Lavaurs div.D

Lavaurs Raymond Marie, comte, administrateur de société div.D

Lavaurs Robert, comte div.D

Lavison de Garnerans (de) Paul, comte, militaire div.D

Le Breton de la Perriere Georges, sous directeur de la Société Générale div.C

Lecaplain Charles, vétérinaire div.B

Lecaplain Jules, vétérinaire div.B

Le Carlier de Trosly Félicie, épouse Amyot div.E

Le Charron Alix Colombe Marie Louise, comtesse de Guinaumont div.AE

Le Charron Léonie Marie Geneviève, comtesse de Kerhué div.AE

Le Clerc de Ruffey Jean François, militaire div.E

Ledreux Charles, 1er adjoint au maire div.E

Lefébure Pierre Baptiste, entrepreneur des bâtiments du roi div.E

Lefèbvre Frédéric, vétérinaire militaire div.BC

Lefèbvre Julien, receveur entreposeur div.E

Le Harivel de Maizet Justine Anaïs, baronne de Mauroy div.C

Lejeune Charles, miltaire div.C

Le Lièvre de la Morinière Marie, épouse Ethis de Corny div.C

Lemaire Marie Eugène Henri, militaire div.E

Le Ronne Victor, peintre div.D

Lestang Parade (de) Henri Jean Joseph Melchior, marquis, militaire div.B

Lestang Parade (de) Hugues, vicomte, militaire div.B

Lestang Parade (de) Jacques, comte div.B

Le Vaillant Barbe Joséphine, comtesse Pyrent de la Prade div.C

Levantal Georges, avocat à la Cour div.S

Level Maurice, poète div.B

Lilate (de) Marie, comtesse de Suze div.BD-BF

Lionnet François, militaire div.A

Lionnet Jean, homme de lettres div.D

Loüis Honoré, maire adjoint de Paris 5ème div.E

Louis Michel, ecclésiastique div.L

Lucet René, haut fonctionnaire div.BD-BF

Luneau Georges, conservateur des Eaux et Forêts div BD-DF

 

M

Magnier Marie, actrice div.D

Maillard Jean musicien div.CB

Mallebay-Vacqueur Victor, militaire div.C

Mallet Octavie, épouse Ethis de Corny div.C

Marguier Louis Abel, comte d’Aubonne Le Charron, militaire div.AE

Marin-Darbel Laurent Victor, militaire div.D

Marrier de Boisdhyver Achille, écuyer, conservateur des forêts, domaines et chasses de la couronne div.E

Marrier de Boisdhyver Cécile div.E

Marrier de Boisdhyver Jeanne Marie, comtesse de Cossé Brissac div.E

Marrier de Boisdhyver Louis, écuyer, garde général des eaux et forêts div.E

Marrier de Boisdhyver Pierre Jean Victor, écuyer, capitaine forestier div.E

Marrier de la Gatinerie Charles Jean Jacques, baron, militaire div.E

Marrier de la Gatinerie Jacques Marie, baron, militaire div.E

Martin du Tyrac de Marcellus (de) Félicie, baronne de Contaud de Coulange div.C

Marx Eugène, peintre sur porcelaine div.B

Marx Maurice, statuaire div.B

Mas Coralie Désirée, épouse Marrier de Boisdhyver div.E

Masin (de) Alain Marie Fernand, militaire div.D

Masin (de) Fernand Marie Léonce, comte, militaire div.D

Masin (de) Gaston Charles Alfred, comte, militaire div.D

Masin (de) Henri Joseph Adolphe, comte, militaire div.D

Masin (de) Jean Baptiste Augustin, comte, baron de Bouy, militaire div.E

Masin (de) René Georges Alfred, comte div.D

Masin (de) Richard Jean Raoul, comte, militaire div.E

Masin (de) Richard Philippe Joseph, comte, militaire div.D

Masin (de) Xavier Richard Alain Antoine, militaire div.D

Masson André Pierre, militaire div.E

Melfort (de) Marie Albine, baronne Van Havre div.D

Mercey Henri Eugène Théodore, militaire div.C

Mesnil de Compiègne Marie, épouse de Parseval div.E

Micol Jean, ingénieur civil des mines div.E

Mignon Abel, artiste graveur div.G

Milosz (de) Oscar Vladislas, homme de lettres div.B

Mira dit Brunet Jean Joseph, acteur comique div.E

Mirkowich, comte div.D

Moisant Jeanne, comtesse Rouillé d'Orfeuil div.C

Molette Alfred, contrôleur du matériel de la direction des Postes div.C

Monroe Marguerite, Fille de la Charité div.K

Montgomery Hugh, médecin div.C

Morlet Joséphine Edmée, épouse du docteur Bardout div.E

Morris Gerard Walton, américain div.AG

Mortier de Trévise Edmée Mathilde Marguerite Nancy, comtesse de Cossé Brissac div.E

Moüys (de) Antoine Nicolas, comte, garde d’honneur div.E

Musnier Louis Antoine Anatole Célestin, baron de Mauroy, militaire div.C

 

N

Nantet Edmond Henri, avocat à la Cour d’appel div.D

Nectoux Jean, conseiller à la Cour de cassation div.BD-BF

Nectoux Jean Gabriel, président de chambre à la Cour d’appel de Lyon div.D

Nifenecker Frédéric, manufacturier div.AE

 

O

Ollivier Georges Auguste René, militaire div.C

 

P

Palyart Maurice André, notaire div.E

Parant Narcisse, magistrat, député div.E

Parseval (de) Charles Eugène, trésorier-payeur général div.E

Pasdeloup Jules, musicien div.E

Payet Paul Jules, ingénieur des manufactures de l’état div.B

Payet Pierre, maître fondeur typographe div.B

Peclet Charles Léon, maire div.C

Peignot André, fondeur typographe div.D

Peignot Georges, fondeur typographe div.D

Peignot Gustave, fondeur typographe div.D

Peignot Lucien, fondeur typographe div.D

Peignot Rémi, fondeur typographe div.D

Pene Jacques, peintre div.AN

Péricart Paul Alfred, ecclésiastique div.K

Perrée de la Villestreux Louis Amable, comte div.C

Petit de Veyrière Clotilde Eugénie Betsy, comtesse de Polignac div.E

Philardeau Pierre, médecin div.D

Philippe Emile, militaire div.C

Pillias Georges Frédéric, directeur au ministère des colonies div.E

Pinon Marie Louise Agathe, comtesse Guyot d'Amfreville div.C

Pitoy Eugène Maurice, marchand de grains div.AG

Plan (de) Charles Eleonor François dit Léo, comte de Sieyes de Veynes, militaire et député div.C

Plan (de) Jacques Edouard, comte de Sieyes de Veynes div.C

Plan de Sieyes de Veynes (de) Marie Jean Joseph Gonzague, enfant div.C

Pochet Lebarbier de Tinan Charles, militaire div.E

Polignac (de) Alexandre Louis Charles, comte, militaire div.E

Polignac (de) Armand Calixte Agnénor, marquis, militaire div.E

Polignac (de) Héraclius Auguste Gabriel, comte, militaire, maire div.E

Polisse J.,  ecclésiastique div.Y

Prévost J.H.A ., négociant div.E

Pruvost André, conseiller du commerce extérieur div.BD-BF

Pujalet Pierre Eugène, directeur de la sûreté générale  div.C

Pujos Jean Maurice, magistrat, div.C

Pujos du Coudray Isabelle, baronne Jean Barthélémy div.C

Pujos du Coudray Jehan Philibert div.C

Pujos du Coudray Maurice, ecclésiastique div.C

 

Q

Quatre Solz de Marolles Germaine, comtesse Lavaurs div.D

Queudane Jean François Hyacinthe, militaire div.C

Queudot Camille Charles, chirurgien dentiste div.D

Quillet Michel, militaire div.C

Quinton Laurent Hippolyte, notaire div.E

 

R

Randon Jean Ferdinand Elie, baron d'Hanneucourt, militaire div.E

Réau Léon, gendarme div.C

Remy-Delaunay Bernard, chef de bureau au Ministère de la Marine div.E

Renaudin Nicolas, militaire div.E

Reumaux Géry, militaire div.B

Reviers de Mauny (de) Francois Marie Jean, comte, militaire div.AE

Reviers de Mauny (de) Julien Jacques Marie, comte div.AE

Reviers de Mauny (de) René Marie Joseph, comte div.AE

Reyniers François, militaire div.AE

Reyniers Louis Marie François, militaire div.AE

Reyniers Pierre Louis Marie, conservateur Eaux et Forêts div.AE

Richard Henri, inspecteur général des Ponts et Chaussées div.AK

Riquet (de) Marie Joséphine Anatole Augustine Geneviève, princesse de Caraman-Chimay div.E

Riquet (de) Victor Charles Emmanuel, duc de Caraman div.D

Riquet de Caraman (de) Félix Jean Victor, enfant  div.D

Robin Marguerite, comtesse de Lestang Parade div.B

Roffignac (de) Nicolas Marie Radegonde Gédéon, marquis, militaire div.B

Rolland Gonzague Louis Henri Roland, comte de Chambaudoin d’Erceville div.C

Rolland de Chambaudoin d'Erceville Sidonie, épouse Ethis de Corny div.C

Romary Marguerite, Fille de la Charité div.K

Rommier Charles Gabriel Spire Parfait, notaire div.E

Ronsin Antoine Joseph, entrepreneur de charpente div.E

Ronsin Catherine Henriette, épouse Haye div.E

Ronsin François Joseph, architecte div.E

Rouillé d'Orfeuil Charles, comte div.C

Rouillé d'Orfeuil Marie Jules, comte, sous-préfet div.C

Rousseau Auguste Célestin, polytechnicien div.E

Rousseau François Emile Valentin, militaire div.E

Ruspoli-Devoux Charles Louis Marie, militaire div.D

Ruysscher (de) Joseph, peintre div.F

 

S

Saint Alde (de) Marguerite Julie, épouse Corbin de Saint-Marc div.C

Saint Gilles Hubert Gaston, magistrat div.C

Saint Gilles Louis Auguste Alfred, militaire div.C

Saint-Mart (de) Marie Xavier, baron, militaire div.E

Sainte Hermine (de) Charlotte Antoinette, comtesse de La Bourdonnaye div.E

Salivas Georges, médecin div.S

Ségur Edouard Gaston Jules, militaire div.L

Seramy Paul, maire, sénateur div.BD-DF

Serviat Louis, architecte div.L

Sognet Ferdinand, militaire div.C

Storez Maurice Parfait, architecte div.C

Suze (de) Edith, graphologue div.BF

Suze (de) Joseph, comte, maire div.BF

 

T

Tacussel Léonide, militaire div.E

Tassencourt Jules Maurice, peintre div.AM

Ten Hompel Jean, horloger div.C

Testu Louis Jules, secrétaire général du Gouvernement de l'Algérie div.C

Thisselin Marie Théophile, militaire div.B

Thomas Eugène, maire div.D

Toulongeon (de) Emilie Jeanne Hippolyte, comtesse Rouillé d'Orfeuil div.C

Toulongeon (de) Luce Chantal, marquise  div.C

Touyé Catherine, Fille de la Charité div.K

Tronet Marie Louise, Fille de la Charité div.K

 

V

Valade Jean Jacques Denis, imprimeur du roi div.E

Van de Bossche Joseph, médecin div.BE

Vaudey dit Vaudrey Pierre, sculpteur div.B

Vergé du Taillis-Bürglin Charles Nicolas, comte, militaire div.C

Vergé du Taillis-Bürglin Charlotte Emilie Alice, épouse Dollfus div.C

Vermeulen Eléonore, Fille de la Charité div.K

Vernhes Eugène, militaire div.L

Vernot Jean Claude, militaire div.E

Viatte Jules, architecte peintre-graveur div.B

Vidron Gustave, vétérinaire div.D

Vienne (de) François Geneviève Charlemagne Camille, comte, militaire div.E

Villeneuve-Bargemon (de) Marguerite, comtesse de Reviers de Mauny div.AE

Virlet François Edouard, militaire div.C

 

W

Woitier Eugène, militaire div.D

 

Ce classement a été effectué selon les règles en usage : "la particule fonctionne comme une annexe du nom, c'est la raison pour laquelle c'est l'initiale du nom usuel qui sert de référence dans un classement par ordre alphabétique et non la particule, sauf  les particules " des, du, d' " ainsi que " la, le et les " qui ne se dissocient pas du nom".

P1160061 


 

  Les personnalités

recensées

 

 

1. Des anciens maires de Fontainebleau :

     (par ordre chronologique) 

 

Denis Guérin  (1798-1888)  maire de 1842 à 1852 puis de 1858 à 1871  div.E  (chapelle)

P1150347

P1140381 - Copie

Héraclius comte de Polignac (1788-1871)  maire de 1852 à 1854  div.E

P1140344

Jean Isidore Bonneau (1825-1890)  maire de 1881 à 1890  div.C

P1140325

Charles Léon Peclet (décédé en 1909) maire de 1892 à 1896  div.C (chapelle)

P1150945

Eugène Thomas (1841-1903)  maire de 1896 à 1903 (et sénateur de 1900 à 1903)  div.D  (chapelle)

P1140478 

Narcisse Bonnet  (1853-1933)  maire de 1919 à 1925  div.M 

P1140408

P1150242

Joseph comte de Suze (1871-1962)  maire de 1940 à 1944  div.BD-BF

P1140892

Paul Séramy (1920-1992)  maire de 1959 à 1992 (et sénateur de 1977 à 1992)  div.BD-DF

 P1140433

P1140435 - Copie 

 

P1160072


 

2. Des ecclésiastiques et religieuses :

 

Emile Barbier (1872-1936)  chanoine, curé archiprêtre de Fontainebleau (1920)  div.Z

P1140426 - Copie

P1140428

Eugène Bechet  (1857-1941)  prêtre  div.AE

P1150523

P1140413

Jules Bouchet (1852-1926) vicaire général, archiprêtre de Fontainebleau  div.D

P1150603b

Jean Bourbon  (1851-1916)  curé d’Orly  div D 

P1140288

R. Bresson chanoine  div.L

P1140393

Auguste Delage  (1796-1877) prêtre, chanoine honoraire de Paris  div.C

P1150670

P1150665

Eugène Dumaine  (1842-1907)  chanoine, curé de Provins (1885) puis de Fontainebleau (1891)  div.D

P1140295

P1140296

Jean Kalinowski (1845-1917) abbé, Père Justinien de l'Observance  div.C

P1160457b

P1160458

Michel Louis  (1901-1992)  abbé  div.L

P1140399 

Paul Alfred Pericart  prêtre, aumonier de l’hôpital de 1945 à 1958  div.K

P1140467

J. Polisse (1912-1952) abbé, aumonier  div.Y

P1160156

Maurice Pujos du Coudray  (1882-1912)  prêtre eudiste, aumonier militaire  div C  (chapelle)

P1150235

Révérende Mère Gabriel  (1891-1961) div.Y

P1160367

et aussi  :

Les Archiprêtres de Fontainebleau  div.F 

P1140202b

Les Prêtres de l'Institution Saint-Aspais  div.B

P1140368

Les Religieuses de Saint-Joseph de Cluny  div.Y

P1160366

Les Soeurs Notre-Dame du Bon Secours  div.Z   

                                                        P1140376                                                    

Les Filles de la Charité (carré réservé aux Filles de la Charité) div.K

P1160364 

P1160063 - Copie


 

3. Des militaires :

 

Marmaduck Daniel d’Arcy lieutenant colonel de cavalerie  div.C

Fils d’un garde général des forêts de la couronne, Marmaduck Daniel baron d’Arcy (1843-1895) lieutenant colonel au 7ème régiment des chasseurs, a été nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1887, promu officier en 1894. Dans la même tombe repose Georges Marie de Larminat (1856-1887) lieutenant en 1er au 22ème régiment des dragons.

P1150152

P1150619 

Auguste Baugy officier de cavalerie  div.D

Auguste Baugy (1863-1906) officier de cavalerie a été nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1900.

P1150587

Georges Paul Beauvais-Detir chef d’escadron  div. AK

Georges Paul Beauvais-Detir (1905-1945) chef d’escadron, chevalier de la Légion d’honneur est mort pour la France le 11 mars 1945 à Hanoï.

P1150352

Tikato Bekki élève militaire  div E

Tikato Bekki (1854-1872) jeune élève de l’école militaire de Fontainebleau né à Yanagawa au Japon .

P1140240

P1140157

Cyr Alfred Stanislas Billot  capitaine div.E

Cyr Alfred Stanislas Billot (1818-1872) capitaine, a été nommé chevalier de la Légion d'honneur.

P1150685

P1150688

Joseph Blanquet du Chayla capitaine de frégate  div.C

Ancien élève de l’Ecole navale (promotion 1859), Jean Marie Joseph Blanquet du Cheyla (1842-1934), capitaine de frégate, a été nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1872.

Il repose avec son épouse née Elisabeth Kadot de Sebeville (1852-1925) avec qui il a eu 12 enfants, dont François Blanquet du Chayla (1893-1917) sous-lieutenant, Croix de guerre, inhumé ici.

P1150148

Oscar de Boërio général de division de cavalerie  div. C

Ancien élève de l’Ecole royale spéciale militaire de Saint-Cyr (promotion 1842-1844), Marie Pascal Oscar baron de Boërio (1823-1902), général de division de cavalerie, a été nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1859, promu officier en 1869 puis commandeur en 1880 et élevé à la dignité de grand officier en 1887.

Dans la même tombe sont inhumées Jeanne Angélique Pasqualine Eulalie de Boërio (1820-1879), Dame d’honneur de SAR Madame la comtesse de Paris, et Marie Eulalie Amenaïde de Boërio (1869-1930) Dame noble du Saint-Empire.(fille du baron de Boërio et de son épouse née de Bancalis de Maurel d’Aragon)

P1150173 

Louis Nicolas Boudin Lorry de Fontenelles  capitaine des dragons div.E

Louis Nicolas Boudin (1793-1855) a été autorisé par ordonnance du Roi du 3 juillet 1816 à ajouter à son nom celui de Lorry de Fontenelles. Capitaine au 4ème régiment des dragons, il a été nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1814, promu officier en 1831.

P1160430

Théodore Désiré Boué capitaine  carré militaire

Théodore Désiré Boué (1841-1901) capitaine au 4ème Régiment de Ligne, défenseur de Bitche en 1870, Médaille d'Italie, a été nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1882.

P1160499

Tanguy de la Bourdonnaye de Blossac chef d’escadron de cavalerie  div.E

Tanguy Charles Esprit Marie de la Bourdonnaye de Blossac, comte de la Bourdonnaye (1849-1912) chef d’escadron au 12ème régiment des chasseurs, est nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1889. Il a fait les campagnes d’Allemagne (Médaille de 1870) et d’Afrique .

Il est enterré avec sa grand-mère paternelle Charlotte Antoinette de Sainte Hermine, comtesse de La Bourdonnaye (1779-1864).

P1140179

Jean Baptiste Anicet Gustave de Bournat officier de cavalerie  div. AE

Jean-Baptiste Anicet Gustave baron de Bournat (1829-1895) officier de cavalerie a été nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1877.

Dans la même tombe repose également Guy baron de Bournat (1870-1916) officier de cavalerie.

P1160373

Antoine Fortuné de Brack  général   div.E

Antoine Fortuné de Brack (1789-1850) est admis à l’école militaire de Fontainebleau en 1805. Affecté chez les hussards, il fait les campagnes de Prusse, de Pologne, de Russie. Il est nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1809 pour sa conduite sur le champ de bataille de Wagram, promu officier en 1814 puis Commandeur en 1833. Promu maréchal de camp, il dirige l’Ecole de Cavalerie de Saumur à partir de 1838.

En 1831 il a écrit un traité : « Avant-postes de cavalerie légère ».

P1160443

Auguste Breton  officier  div.C

Auguste Breton (1771-1862) officier.

P1150671

P1150672

François Guillaume Edouard Brizard intendant divisionnaire  div.E

François Guillaume Edouard Brizard (1803-1875) intendant divisionnaire militaire a été nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1833, promu officier en 1855.

Dans la même tombe repose Jean François Le Clerc de Ruffey (1786-1855) capitaine de gendarmerie nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1813.

P1150081

-P1150084 - Copie

Abel Brulin commandant de cavalerie  div. C

Abel Brulin (1830-1887) commandant de cavalerie. En 1873 il est capitaine des Lanciers à Fontainebleau.

P1150156

Alfred Carré colonel d'artillerie  div. S

Alfred Carré (1858-1938), colonel d’artillerie, a été nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1893, promu officier en 1913. Il est titulaire de la  Croix de guerre, de la Médaille commémorative du Tonkin, et de la médaille inter-alliés. Il a été conseiller municipal de Fontainebleau.

Dans la même tombe reposent sa fille Aliette Carré (1902-1998) avocate à la Cour, chevalier de la Légion d’honneur et son époux Georges Levantal (1898-1991) avocat à la Cour, officier de la Légion d’honneur, commandeur de l’Ordre national du Mérite, officier des Palmes Académiques.

P1150308

P1150310 - Copie

André David Georges Chevillot  sous-lieutenant  carré militaire

André David Georges Chevillot (1891-1915) ancien élève d'H.E.C. (promotion 1911) sous-lieutenant au 4ème régiment des Dragons, Croix de guerre, chevalier de la Légion d'honneur est mort pour la France en 1915 dans les Vosges.

P1160505

Georges Chevillot colonel de cavalerie  div. S

Fils d’un officier, Georges Cyrille Chevillot (1863-1921) colonel de cavalerie, Croix de guerre 1914-1918, a été nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1903, promu officier en 1917.

 P1150536

Paul Chrétien  général   div.D 

Le général Paul Chrétien (1862-1948) Saint-Cyrien, général de division, deux fois blessé a défendu et sauvé Verdun en 1916 à la tête du 30ème corps d’armée (fort de Souville). Il a été promu Commandeur de la légion d’honneur et décoré de la Croix de Guerre 1914-1918. Une rue de Verdun porte son nom.

Dans la même tombe reposent le capitaine Eugène Woitier (1895-1919) Médaille de S.M. la Reine d'Angleterre, Médaille de Chine, nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1870, ainsi que le fils du général : Marcel Chrétien (1899-1918) mort pour la France.

P1140285

P1140286 - Copie

Albert Eugène Clément sous lieutenant  div.M

Albert Eugène Clément (1895-1917) sous-lieutenant au 130ème régiment d'infanterie, Croix de guerre, chevalier de la Légion d'honneur, est mort pour la France dans la Marne.

P1150296

Elie Anatole Cloux général de brigade  div.D

Elie Anatole Cloux de la Coudre (1820-1898) entré à l’école militaire de Saint-Cyr en 1838, termine sa carrière général de brigade en 1878. Il est nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1856, promu officier en 1873 puis commandeur en 1882. Il est également commandeur de l’Ordre de Saint Grégoire le Grand et titulaire de la Médaille coloniale.

P1150035

Gustave Coste de Champeron général de division  div.E

Ancien élève de l'Ecole royale militaire de Saint-Cyr, Gustave Jean Jacques Louis comte Coste de Champeron (1807-1874) général de division dans la cavalerie, est élevé à la dignité de grand officier de la Légion d'honneur par décret impérial en 1867, pour 40 ans de service actif, 18 campagnes et 3 citations.

P1140999 (copie)

Ferdinand Albert Delermoy capitaine  div.D

Ferdinand Albert Delermoy (1857-1901) capitaine commandant au 1er Régiment de Chasseurs a été nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1895.

Il repose avec son épouse née Emma Klein von Falkenstein et sa belle-mère Marie Appoline Clotilde Delaforge, veuve de Jokodus Wilhem Klein von Falkenstein, officier des gardes d'honneur de Napoléon 1er, écuyer du duc de Nemours.

P1140282

Alexis Octave Delzons capitaine  div.E

Alexis Octave Delzons (1786-1849) capitaine d'état-major a été nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1813.

P1150802

Louis Nicolas Démassieux général de brigade  div AF

Louis Nicolas Démassieux (1843- 1902) général de brigade, commandant de l’Ecole d’Application de l’Artillerie et de Génie, a été nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1877, promu officier en 1886 puis commandeur en 1900.

P1150316

François Xavier Frossard colonel de cavalerie  div.E

François-Xavier Frossard (1769-1827) est promu colonel du 22ème régiment des Dragons après avoir participé aux campagnes d’Italie, d’Autriche, de Prusse et de Pologne. Il est nommé chevalier de la Légion d’honneur par décret impérial en 1804 et baron d’empire par lettre patente en 1808.

P1140246 - Copie

P1140248 - Copie

Pierre Abel Gabriel-Claude chef de bataillon  div. E

Pierre Abel Gabriel-Claude (1831-1904) chef de bataillon d’infanterie de ligne, Médaille d’Italie, a été nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1872.

P1150072

P1150071

Joseph du Garreau de la Seinie colonel de la Garde royale  div.E

Fils du marquis de La Seinie général de cavalerie, Joseph du Garreau comte de la Seinie (1775-1856), colonel du 4ème Régiment d’infanterie de la Garde Royale, chevalier de Saint-Louis par ordonnance de 1814, a été nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1821, promu officier en 1823.

Il repose avec son épouse née Claire Marie née Blanquet du Cheyla, comtesse de la Seinie (1795-1886).

P1140259 

P1140260 - Copie

Louis Edmond Martin Geoffroy sous intendant militaire  div.E

Louis Edmond Martin Geoffroy (1815-1890) sous intendant militaire, a été promu officier de la Légion d’honneur en 1864.

Dans la même tombe repose Jean Louis Eugène Geoffroy (1811-1868) vice président du Tribunal d’Alger. 

P1150005

Edouard de Giac chef de bataillon  div.E

Edouard Jacques Henri marquis de Giac (1790-1857) formé à l’Ecole militaire de Saint-Cyr, chef de bataillon, campagnes de Belgique et d’Espagne, est nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1824, et la même année chevalier de 2ème classe de l’Ordre de St-Ferdinand d’Espagne.

P1140171

P1140347 - Copie

Albéric Gignous colonel d'infanterie div.D

Albéric Etienne Phylibert Gignous (1844-1914) colonel du 140ème régiment d'infanterie, médailles d'honneur de 1870, d'Algérie et du Tonkin, commandeur de l'Ordre du Cambodge, officier du dragon de l'Annam, a été nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1882, promu officier en 1885 puis commandeur en 1903. Dans la même tombe repose le colonel Roland Gignous (1896-1978) Croix de guerre et officier de la Légion d'honneur.

P1150580

P1150581

Etienne Michel Edgard Gillois lieutenant de la garde mobile  div.D

Etienne Michel Edgar Gillois (1850-1903) lieutenant de la Garde nationale mobile a été nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1871.

P1150591

P1150592

Charles Marie Joseph Auguste Gourlez de Lamotte officier de cavalerie  div.AK

Charles Marie Joseph Auguste Gourlez baron de Lamotte (1879-1963), officier de cavalerie, Croix de guerre 1914-1918, a été nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1919.

P1150349

Paul Gounion de Saint Léger colonel de cavalerie  div.E

Paul Gounion de Saint-Léger (1769-1857) colonel, chef d'escadron des dragons de la Garde Impériale, nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1804, promu officier en 1807, chevalier de Saint-Louis, a été fait baron de l'Empire par lettres patentes du 28 avril 1813.

P1150554

P1150561

André Guillot lieutenant de Gendarmerie  div.C

André Guillot (1796-1854) lieutenant de gendarmerie a été nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1843. Il a fait une partie de sa carrière en Guadeloupe.

P1150170

Alexandre Félix Hippolyte Guyot d’Amfreville chef de bataillon  div C

Alexandre Félix Hippolyte Guyot comte d’Amfreville (1824-1883), chef de bataillon dans l’Infanterie a été nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1856, promu officier en 1871.

Il repose avec son épouse née Marie Louise Agathe Pinon, comtesse Guyot d'Amfreville (1844-1908) et ses 2 enfants : Henry Frédéric Olivier Guyot comte d’Amfreville (1876-1946) et Madeleine Guyot d’Amfreville (1879-1953) et son époux Georges Le Breton de la Perriere (1878-1953) sous directeur de la Société Générale.

P1150160

Alexandre Houvenaghel capitaine d’artillerie  div.C

Jules Alexandre Houvenaghel (1839-1881), capitaine au 11e Régiment d’artillerie, adjoint au commandant de l’artillerie de l’arrondissement de Saint-Denis, a été nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1871.

P1150194

Edmond Laurent Hugel  capitaine dans l'aviation  div.D

Edmond Laurent Hügel (1883-1917) capitaine aéronautique, membre de l’Escadrille MS 3, a été nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1915. Il est mort au champ d’honneur en 1917.

P1140290

P1140291

Eugène Alexandre Husson général de brigade  div.E

Elève de l’Ecole militaire de Fontainebleau, Eugène Alexandre Husson (1786-1868) blessé à Waterloo, a terminé sa carrière général de brigade. Il a fait partie de l’Assemblée Nationale Législative et a été élevé à la dignité de sénateur du Second Empire en 1852. Il est grand officier de la Légion d’honneur (1864) et a publié des Manuels d’instruction militaire.

Dans la même tombe repose son épouse née Marie Thérèse Adèle Gautherin (1803-1880) et  Dame Aline Gautherin, dignitaire de la Maison Impériale de Saint-Denis, décédée en 1868.

P1140232

P1140233 - Copie

Aimable (Alfred) Hyest commandant  div.C

Aimable (Alfred) Hyest (1855-1926) commandant chef de bataillon au 125e régiment territorial d’infanterie, Croix de guerre 1914-1918, a été nommé chevalier  de la Légion d’honneur en 1903, promu officier en 1917.

P1160409

Jean-Baptiste Jacquin général de brigade  div.C

Jean-Baptiste Jacquin (1759-1841), baron d’empire (1808), général de brigade, participe avec la Garde Impériale aux campagnes d’Autriche, de Prusse et de Pologne. Il est nommé officier de la Légion d’honneur par Napoléon en 1804.

P1140300

Auguste André Marie Jamin du Fresnay de Bermuy  colonel  div.C

Auguste André Marie Jamin du Fresnay marquis de Bermuy (1815-1870), colonel au 8ème chasseur, tué à Beaumont le 30 août 1870, repose avec son épouse née Marie-Thérèse Corbin de Saint-Marc, marquise de Bermuy (1829-1897), et son fils Henry Jamin du Fresnay marquis de Bermuy (1854-1898) capitaine au 82ème régiment.

P1150186

Julien Lafourcade commandant  div.M

Julien Lafourcade (1853-1922) commandant, chef d’escadron territorial, a été élève à l’Ecole de cavalerie de Saumur. Il a été nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1903, promu officier en 1916.

P1150298

P1150299 - Copie

Aimé François Alexandre Edmé Lambert chef d’escadron  div.C

Aimé François Alexandre Edmé baron Lambert (1815-1889) chef d’escadron hors cadres a été nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1844, promu officier en 1860.

P1150138

Antoine Philippe de Lardenoy lieutenant général  div.E

Antoine Philippe de Lardenoy de Ville, comte de Lardenoy, baron de Termes (1747-1825) lieutenant général des armées du Roi, hostile à Napoléon il émigre en Italie à l'avènement de celui-ci. De retour à la Restauration, il devient lieutenant général à la gouvernance de la Guadeloupe puis Gouverneur du château des Tuileries (1823). Il est chevalier de l'Ordre Royal et Militaire de Saint-Louis, Grand Croix de l'Ordre de St-Maurice et St-Lazare, chevalier de l'ordre royal de la Légion d'honneur. Il meurt le 12 septembre 1825 à Cannes-Ecluse chez son gendre le comte de Fautras. 

P1150852

P1150857

Paul Launay chef de bataillon div.D

Paul Launay (1857-1938) chef de bataillon a été nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1899. Avec lui repose son fils Albert Launay (1900-1923) lieutenant au 66ème Régiment des Tirailleurs marocains, mort au champ d'honneur au Maroc, nommé chevalier de la Légion d'honneur à titre posthume en 1924.

P1160518

Paul de Lavison de Garnerans capitaine des Hussards div.D

Paul Charles Marie Ludovic Raoul comte de Lavison de Garnerans (1855-1897) capitaine au 14ème régiment de Hussards a été nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1894.

P1150962

Charles Lejeune  colonel d'infanterie  div.C

Charles Camille Félix Lejeune (1859-1932) colonel d'infanterie, Croix de guerre, Médaille de Tunisie, a été  nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1897, promu officier en 1915 puis commandeur en 1920.

P1150236

Marie Eugène Henri Lemaire  lieutenant  div.E

Marie Eugène Henri Lemaire (1856-1883) lieutenant d'infanterie.

P1150565

P1150567

Henri Jean Joseph Melchior de Lestang Parade officier de marine  div.B 

Issu d’une vieille famille de la noblesse provençale, Henri Jean Joseph Melchior marquis de Lestang Parade (1851-1937), officier d’infanterie de marine, a été nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1892. Il repose avec son épouse née Mathilde Godefroy, marquise de Lestang Parade (1859-1920).

Dans la même tombe repose Hugues vicomte de Lestang-Parade (1923-1955), engagé dans la France Libre, il arrive à Londres en juillet 1942. Il meurt en 1955 au Texas lors d’une opération cardiaque, il est titulaire de la Médaille militaire et de la Croix de Guerre. Jacques comte de Lestang Parade (1883-1964) repose également ici.

P1140355

François Lionnet contrôleur général de l'armée  div.A

François Octave Lionnet (1902-1959) contrôleur général de l'administration de l'armée a été  nommé chevalier  de la Légion d'honneur en 1946, promu officier en 1954.

P1160413

Laurent Victor Marin-Darbel vice-amiral  div.D

Laurent Victor Marin-Darbel (1849-1928) entre à l'Ecole navale en 1865. Il sera ensuite enseigne de vaisseau (1870), lieutenant de vaisseau (1879), capitaine de frégate (1890), capitaine de vaisseau (1897), contre-amiral (1906) et vice-amiral (1909). Il est nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1881, promu officier en 1893 puis commandeur en 1909. Il est élevé à la dignité de Grand officier par décret de juillet 1913.

P1160290

Charles Jean Jacques Marrier de la Gatinerie commisaire général de la Marine  div.E

Charles Jean-Jacques baron Marrier de la Gatinerie(1784-1868) commissaire général de la marine, préfet maritime du Havre, a été nommé commandeur de la Légion d’honneur (1843), chevalier de l’Ordre royal et militaire de Saint-Louis (1825), commandeur de l’Ordre royal d’Isabelle la catholique et officier de l’Ordre impérial de la Rose du Brésil par décret de l’Empereur Napoléon III.

P1150811

Jacques Marie Marrier de la Gatinerie capitaine de vaisseau  div.E

Jacques Marie baron Marrier de la Gatinerie (1746-1828) (père de Charles Jean Jacques) capitaine de vaisseau, chef de génie maritime, a été nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1804 et chevalier de l’Ordre royal et militaire de Saint-Louis la même année. Il a été affecté aux ports de Brest puis de Dunkerque et a fait une campagne de mer à bord du vaisseau le Roland.

P1140200

Jean Baptiste Augustin de Masin chef d'escadron  div.E

Jean Baptiste Augustin comte de Masin, baron de Bouy (1759-1834) chef d'escadron au régiment d'Artois-dragons est chevalier de l'Ordre royal et militaire de Saint-Louis.

Dans la même tombe repose Richard Jean Raoul comte de Masin (1899-1957) lieutenant-colonel de l'Arme blindée et cavalerie, Médaille militaire, Croix de guerre, nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1938, promu officier en 1954 (fils de Gaston comte de Masin enterré div.D).

P1160415

P1150998 - Copie

Richard Philippe Joseph de Masin lieutenant-colonel de cavalerie  div.D (chapelle)

Richard Philippe Joseph comte de Masin (1832-1899), Saint-Cyrien (promotion 1852-1854), lieutenant colonel de cavalerie au 10ème régiment des cuirassiers, Médaille de l'ordre de Sainte-Anne (Russie) en 1886, nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1879, promu officier en 1890, repose avec son épouse née Jeanne Marie Louise de la Salle de Louvois, comtesse de Masin (1845-1931).

Avec eux reposent leurs 4 fils et 2 petits fils : Gaston Charles Alfred comte de Masin (1870-1933) lieutenant colonel de cavalerie, chef d'escadron au dépôt de remonte de Paris, Croix de guerre 1914-1918, nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1916, promu officier en 1922, et son épouse née Marie Louise Albine Mathilde Philomène du Couëdic de Kergoualer, comtesse de Masin (1867-1940). Henri Joseph Adolphe comte de Masin (1872-1923) capitaine commandant le 4ème escadron du 5ème régiment de chasseurs, Croix de guerre 1914-1918, nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1917, et son épouse née Henriette Claire Marie Marguerite Kirgener de Planta, comtesse de Masin (1879-1965). René Georges Alfred comte de Masin (1873-1936). Fernand Marie Léonce comte de Masin (1878-1905) officier à l'Ecole de cavalerie de Saumur. Et les 2 fils de Gaston de Masin : Xavier Richard Alain Antoine de Masin (1897-1926) lieutenant pilote à l'Ecole d'aviation d'Istres, nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1920, et Alain Marie Fernand de Masin (1904-1994) officier de cavalerie. (un autre fils de Gaston : Richard Jean Raoul repose div.E) 

P1150975

André Pierre Masson colonel d’infanterie  div.E

André Pierre Masson (1769-1829) colonel du 9e régiment des tirailleurs de la Garde impériale, a fait les campagnes de Prusse, Pologne, Espagne, Autriche, Russie, Belgique. Il a été nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1808, promu officier en 1818 puis commandeur en 1819.

P1150113

Henri Eugène Théodore Mercey colonel  div.C

Fils d’un greffier de la Justice de Paix, Henri Eugène Théodore Mercey (1863-1935), polytechnicien (promotion 1885) colonel ingénieur à l’inspection de fabrication d’artillerie navale, Médaille coloniale (Madagascar) et été nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1903, promu officier en 1918.

P1150212

P1150213

Antoine Nicolas de Moüy  garde d'honneur  div. E

Ancien garde d’honneur, Antoine Nicolas comte de Moüy (1792-1883) est chevalier de l’Ordre royal du Lys.

P1150170

Anatole Musnier de Mauroy lieutenant colonel  div.C (chapelle)

Louis Antoine Anatole Célestin Musnier baron de Mauroy (1815-1876) lieutenant colonel, chef de bataillon au 1er grenadier de la Garde, a été nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1858, promu officier en 1863.

Il repose avec son épouse née Justine Anaïs Le Harivel de Maizet, baronne de Mauroy (1818-1897).

P1150181

Georges Auguste René Ollivier sapeur  div.C

Georges Auguste René Ollivier (1872-1895) sapeur au 3ème régiment du Génie.

P1160044

P1160045

Emile Philippe  commandant  div.C

Le commandant Charles Emile Philippe (1875-1949)  président du Souvenir Français de Fontainebleau, Croix de guerre, a été nommé chevalier  de la Légion d'honneur en 1918, promu officier en 1931.

Dans la même tombe reposent Léon Réau (1851-1940) commandant de Gendarmerie, médaille de 1870, nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1893, et Victor Mallebay-Vacqueur (1853-1931) capitaine au 20e Escadron du Train, nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1901.

P1150844

P1140472

Charles Eleonor François dit Léo de Plan de Sieyes de Veynes officier de marine  div.C

Charles Eleonor François dit Léo de Plan comte de Sieyes de Veynes (1812-1883) officier de la marine royale de Sardaigne, chevalier de St-Maurice et St-Lazare, a été député de la Drôme (1843-1848) -« le comte de Sieyes a quitté le service sarde en 1859, pour ne point renoncer à sa qualité de Français »-.

Il repose avec Jacques Edouard de Plan comte de Sieyes de Veynes (1891-1949) grand officier de la Légion d’honneur.

P1150134

Charles Pochet Lebarbier de Tinan général de brigade  div.E

Camille Charles Pochet Lebarbier de Tinan (1864-1951) Saint-Cyrien (promotion 1885-1887), général de brigade commandant le 4ème groupement régional de cavalerie, a été nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1909, promu officier en 1914 puis commandeur en 1924. Il est titulaire de la médaille Coloniale, de la médaille du Maroc et de la Croix de guerre avec palme. En 1894 il épouse Geneviève de Riquet princesse de Caraman-Chimay (voir le chapitre noblesse).

P1150785

Alexandre Louis Charles de Polignac capitaine des chasseurs  div.E

Alexandre Louis Charles comte de Polignac (1821-1858) est capitaine des chasseurs.

Il repose avec ses parents Héraclius Auguste Gabriel comte de Polignac (1788-1871) général de brigade, ancien maire de Fontainebleau, et Clotilde Eugénie Betsy Petit de Veyriere, comtesse de Polignac (1799-1883).

P1140344

Armand Calixte Agénor de Polignac officier  div E

Fils de Melchior comte de Polignac, gouverneur du château de Fontainebleau , Armand Calixte Agénor marquis de Polignac (1818-1860) a été officier au service de l'Autriche-Hongrie, régiment des chevaux légers n°7.

P1140245

Jean François Hyacinthe Queudane militaire  div.C

Jean François Hyacinthe Queudane (1793-1866) chevalier de la Légion d'honneur est titulaire de la Médaille d'honneur de Ste-Hélène.

P1150648

P1150650

Michel Quillet chef d’escadron  div.C

Michel Quillet (1823-1910) chef d’escadron d’artillerie, conservateur des collections scientifiques de l’Ecole d’Application d’artillerie et du génie de Fontainebleau, a été nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1863, promu officier en 1879.

P1150218

Pierre Victor de Rancogne officier de cavalerie de la garde royale  div.E

Pierre Victor Babinet de Rancogne (1784-1866) lieutenant des gardes du corps du roi en 1814, puis capitaine dans la gendarmerie d’élite de la Garde royale est nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1860. Il repose avec son épouse née Pauline Rosalie Justine Germer de Lacour (1797-1889) fille d'Edouard ambassadeur de France à Constantinople.

P1140252

P1140251 - Copie

Jean Ferdinand Elie Randon d'Hanneucourt capitaine commandant la vénerie du Roi  div.E

Jean Ferdinand Elie Randon baron d’Hanneucourt (1761-1841), chef d’escadron de cavalerie, capitaine commandant la vénerie du Roi, a été nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1808, promu officier en 1815. 

P1160542

P1160541

Nicolas Renaudin lieutenant-colonel d'infanterie  div.E

Nicolas Renaudin (1772-1835) lieutenant-colonel d'infanterie a fait les campagnes d'Italie, d'Espagne et d'Allemagne. Il a été nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1806, promu officier en 1813.

P1160193

Géry Reumaux  lieutenant colonel  div.B

Jean Antoine Géry Reumaux (1845-1924) lieutenant colonel est officier de la Légion d'honneur.

P1150933

François Reyniers colonel  div.AE (tombe des barons de Bournat)

François Reyniers (1902-1976) colonel, s'est engagé en 1940 aux Frances Françaises Libres.

Il repose avec son épouse née Jehanne de Bure.

P1150342 - Copie (2)

Louis Marie François Reyniers capitaine de vaisseau  div.AE (tombe des barons de Bournat)

Louis Marie François Reyniers (1836-1916) capitaine de vaisseau commandant « Le Furieux » a été nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1855, promu officier en 1880 puis commandeur en 1895.

P1150339 - Copie

Nicolas Marie Radegonde Gédéon de Roffignac général de brigade  div.B

Nicolas Marie Radegonde Gédéon marquis de Roffignac (1852-1934) issu de la vieille noblesse du Limousin entre à l’Ecole militaire de Saint-Cyr et termine sa carrière général de brigade de la Section de Réserve, commandant l’artillerie d’un Corps d’Armée. Il a été nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1894, promu officier en 1911 puis commandeur en 1915.

P1150066

Charles Louis Marie Ruspoli-Devoux  sous-lieutenant d'artillerie  div.D

Charles Louis Marie Henri François Ruspoli-Devoux (1892-1915) ancien élève de l'Ecole Centrale (promotion 1921), sous-lieutenant au 37ème Régiment d'artillerie de campagne est mort pour la France dans la Marne le 25 septembre 1915. Croix de guerre, il est également chevalier de la Légion d'honneur.

P1160418

P1160419

Louis Auguste Alfred Saint-Gilles capitaine d’artillerie  div.C

Fils d’un procureur du roi de Melun, Louis Auguste Alfred Saint-Gilles (1842-1887) capitaine d’infanterie a été nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1884.

Dans la même tombe repose Hubert Gaston Saint-Gilles (1843-1922) ancien magistrat.

P1150143

Marie-Xavier de Saint-Mart maréchal de camp  div.E

Marie-Xavier Aux Brebis de Saint-Mart, baron de Saint-Mart (1772-1839), né à Port-Louis (Ile Maurice), a été fait maréchal de camp par le roi Charles X en 1825. Il a été également nommé chevalier de l’Ordre militaire de Saint-Louis.

P1160434

 P1160436

Edouard Ségur colonel de cavalerie  div.L

Edouard Gaston Jules Ségur (1894-1963) colonel de cavalerie a participé aux 2 conflits 14-18 et 39-45. Il a été nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1926, promu officier en 1937 puis commandeur en 1953.

Dans la même tombe repose son beau-père Paul Cuvillier (Adolphe Paul Jules) (1863-1924) capitaine d’artillerie (adjoint au bureau de recrutement de Vesoul), nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1908. 

P1150280 - Copie

Ferdinand Sognet  caporal div.C

Ferdinand Sognet (1849-1870) caporal au bataillon des mobiles de Fontainebleau, est tué sous les murs de Paris à la Malmaison le 21 octobre 1870.

P1150596

P1150597

Léonide Tacussel commandant  div.E

Léonide Victor Tacussel (1820-1898) chef d'escadron commandant le dépôt des remontes de Mâcon puis de Saint-Lô, a été nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1861.

P1160569

Marie Théophile Thisselin capitaine  div.B

Marie Théophile Thisselin (1863-1923) capitaine au 234ème Régiment d'infanterie, Croix de guerre,  a été nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1916.

P1160414

Charles Vergé du Taillis-Bürglin  général de division   div.C (chapelle)

Le général de division comte Charles Nicolas Vergé du Taillis-Bürglin (1809-1893) commande le 1er Bataillon des Tirailleurs Algériens de 1842 à 1848, il écrit  plusieurs ouvrages. Décoré de la Légion d'honneur, il est élévé à la dignité de Grand Officier en 1864 et Grand Croix en 1871. Il repose avec son épouse née Sophie Marie Julie Bürglin, comtesse Vergé du Taillis-Bürglin (1821-1910). Dans la chapelle reposent également leur fille Charlotte Emilie Alice dite Fathma Vergé du Taillis-Bürglin (1849-1930) et son époux Edmond Dollfus (1834-1913) agent de change, ancien lieutenant-colonel d'Etat-Major, président de la Société des secours mutuels des maîtres d'armes, nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1871, promu officier en 1887 (leur fils unique Etienne décédé à l'âge de 8 ans en 1886 repose avec eux).

P1160535

Eugène Vernhes commandant  div.L

Eugène Gaston Isidore Vernhe (1868-1933) commandant d’artillerie, Croix de guerre, a été nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1912.

P1150283

Jean-Claude Vernot chef d’escadron  div.E

Jean-Claude Vernot (1787- 1853)  chef d’escadron, commandant de la Compagnie de Gendarmerie du Pas de Calais, chevalier de St-Ferdinand d'Espagne  a été  nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1814, promu officier en 1841. 

P1140234

 P1140235 - Copie

François Geneviève Charlemagne Camille de Vienne commandant de la vénerie du roi  div.E

François Geneviève Charlemagne Camille comte de Vienne (1790-1828) commandant de la vénerie du roi à Versailles, officier de la maison de S.M., a été nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1813, promu officier en 1825. Il a fait les campagnes d’Espagne, d’Autriche et de Saxe.

P1150817

François Edouard Virlet colonel d’artillerie  div.C

Polytechnicien (promotion 1830), François Edouard Virlet (1810-1889), colonel d’artillerie, ancien professeur d’artillerie, commandant en second et directeur des études de l’Ecole d’Application de Metz, a été promu officier de la Légion d’honneur en 1864.

P1150214 

 et aussi :

-La tombe de soldats allemands de la guerre de 1870  div.AE

P1140424

-Le Mémorial des fusillés d’Arbonne (en souvenir des 36 fusillés à Arbonne en 1944)  carré militaire

  Les fusillés d'Arbonne : http://archives.seine-et-marne.fr/1944-les-fusilles-d-arbonne-la-foret

P1140214

-Le cimetière militaire  carré militaire 

P1140221

 P1150905

P1160188

 P1150353 - Copie

 

Depuis le Premier Empire, la tradition militaire est bien ancrée à Fontainebleau. Des troupes de toutes les armes y ont tenu garnison : infanterie à la caserne Damesme, cavalerie aux quartiers Boufflers et Chataux, artillerie et génie au quartier Raoult. En 1802, Napoléon crée l’Ecole spéciale militaire, qu’il installe dans l’aile Louis XV du château. En 1808 cette Ecole est transférée à Saint-Cyr dont elle porte toujours le nom*. Par ailleurs, l’Ecole d’application de l’artillerie implantée à Metz, a été transférée à Fontainebleau en 1871 où elle est restée jusqu’en 1940 au quartier Henri IV.

* L’anecdote dit que Napoléon a transféré cette Ecole car il trouvait que ses élèves étaient trop turbulents pour Fontainebleau, sa résidence d’été.


 

4. Des membres de la noblesse :

 

-Famille d’Aleyrac Contaud de Coulange  div.C

Fils d’un capitaine au corps royal de l’infanterie, Paul Henri Hippolyte d’Aleyrac baron Contaud de Coulange (1820-1893) a épousé en 1857 Félicie de Martin du Tyrac de Marcellus, baronne d'Aleyrac de Coulange (1832-1919) fille du vicomte de Marcellus. Ils reposent avec leur fils Ludovic d'Aleyrac Contaud de Coulonge, lieutenant (1870-1901).

P1150131

P1150132 

-Famille Amyot de Sabardin   div E

Sophie Amyot baronne de Sabardin (1786-1843) repose dans la même tombe que Armand Amyot (1828-1867) ingénieur, Achille Amyot (1813-1887) procureur du Roi à Fontainebleau et Félicie Amyot née Le Carlier de Trosly (1798-1882).

P1150118 

-Famille d’André, de Gallier de St-Sauveur  div.E

Euphémie Célestine Gauguier vicomtesse d’André (1801-1866) est la veuve de Maxime vicomte d’André (1791-1859) officier des gardes du corps du roi Charles X, officier de la Légion d’honneur.

Leur fille Emelie Félicie Céline d’André baronne de Gallier de Saint-Sauveur (1821-1867) épouse en 1848 Charles de Gallier baron de Saint-Sauveur (1822-1878), il est inhumé avec leur fille dans une autre tombe de ce cimetière (div.C)

P1140901

-Louise Jeanne Marie de Borély de Panisse   div.E

Louise Jeanne Marie de Borély comtesse de Panisse (1774-1831) est la fille d’un notaire de Marseille. Elle a épousé Pierre Léandre de Mark-Tripoli de Panisse-Passis, comte de Panisse-Passis (maréchal de camp décédé en 1842).

P1140900

P1140901

-Augustin Léonor Victor du Bosc de Radepont   div.E

Augustin Léonor Victor du Bosc de Radepont, marquis de Radepont (1776-1847), pair de France est chevalier de la Légion d'honneur.

 P1150804

-Famille Chaillon de Jonville, de la Martelière, de la Chastre, de Bréda   div.AE

Auguste Chaillon comte de Jonville (1812-1858) Page de Charles X, repose avec son épouse née Anatolie Antoinette Louise de Bréda, comtesse de Jonville (1815-1864) 

Dans la même tombe : Jérôme François Joseph Bernard comte de la Marteliere (1733-1811) chevalier de Saint-Louis, et son épouse née Louise Charlotte Elisabeth de la Chastre, comtesse de la Marteliere (1756-1839) ainsi que Pantaléon baron de Bréda (1768-1843) et son épouse née Adélaïde Louise de la Marteliere, baronne de Bréda (1791-1878)

P1150526

P1140422 - Copie

-Famille Conte Roy de Puyfontaine  div.C

Une couronne comtale orne la tombe, mais aucun nom n'y est inscrit.

P1150662

P1150663 

-Famille Fournier de Pellan, Del Monte   div. D

Franz Emile Albert Marie Anne Fournier de Pellan comte de Pellan (1867-1935) issu de vieille noblesse de Loire-Atlantique repose avec son épouse née  Maria Flora Julia Del Monte, comtesse de Pellan (1877-1910) 

Guillaume Conrad Albert Franz Marie Anne Fournier de Pellan né en 1896, mort pour la France le 21 août 1918 est également inhumé dans cette tombe.

P1150042

-Famille de Gallier de St-Sauveur   div.C

Fils d’un officier de cavalerie, Charles Auguste Marie Joseph baron de Gallier de Saint-Sauveur  (1822-1878) est propriétaire à Fontainebleau. Avec lui repose sa fille Anne Marie Euphremie baronne de Gallier de St-Sauveur (1851-1918) chanoinesse du Chapître Albert-Caroline de Fribourg (1898).

(Son épouse née Emelie Félicie Céline d'André repose avec sa mère div.E)

P1150178

P1150614

-Famille Héricart de Thury, Le Charron, de Kerhué, de Guinaumont, Marguier d'Aubonne Le Charron, de Froissard de Broissia   div AE

Louise Mathilde Héricart de Thury marquise Le Charron (1811-1886) 

Dans la même tombe reposent: Paul Marie Louis Héricart comte de Thury (1815-1889) inspecteur des lignes télégraphiques, chevalier de St-Grégoire le Grand, nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1864, Léonie Marie Geneviève Le Charron comtesse de Kerhué (1834-1923), Alix Colombe Marie Louise Le Charron comtesse de Guinaumont (1833-1923), Louis de Guinaumont (1854-1862), Louis Abel Marguier comte d’Aubonne Le Charron (1831-1860) Saint-Cyrien (promotion 1850-52) officier de cavalerie (a été autorisé par ordonnance du 17.07.1837 à ajouter à son nom celui de Le Charron), Marie Henry François d’Assise vicomte de Froissard de Broissia (1877-1930) Saint-Cyrien (promotion 1897-99) chef de bataillon de l’Infanterie coloniale, nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1915, promu officier en 1920.

P1140414

P1140415 - Copie

-Henriette de Jurgy de la Varenne  div. E

Antoinette Catherine Monique Henriette de Jurgy de la Varenne, comtesse de la Varenne (1781-1841) est la veuve de Louis Jacques Grossin, comte de Bouville.

P1150917

P1150913

-Jeanne Barbe de Lancy   div.AE

Jeanne Barbe vicomtesse de Lancy (1783-1856) est née en Finlande.

P1150527

P1160377

-Famille Lavaurs, Bizot, Gautier de Charnacé, Quatre Solz de Marolles   div.D

Originaire de Nantes, Raymond Marie comte Lavaurs (1846-1927), administrateur de sociétés, fondateur de la Compagnie Penarroya (exploitation de mines de plomb au Maroc) a été nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1870. Avec son épouse née Jeanne Elisabeth Bizot, comtesse Lavaurs (1852-1921) -fille d’un général- ils sont propriétaires de la villa Lavaurs rue St-Honoré à Fontainebleau. Ils ont 3 enfants : Robert comte Lavaurs (1873-1960) époux de Madeleine Gautier de Charnacé, vicomtesse Lavaurs (1875-1902), André comte Lavaurs (1874-1961) époux de Germaine Quatre Solz de Marolles, vicomtesse Lavaurs (1881-1920), et Marie-Madeleine Lavaurs (1876-1942).

P1150825

P1140897 - Copie 

-Barbe Joséphine Le Vaillant Pyrent de la Prade  div. C

Barbe Joséphine Le Vaillant comtesse Pyrent de la Prade (1824-1894) est veuve en secondes noces de Benoît Edmond comte Pyrent de la Prade, comte romain, Conseiller Général du Puy de Dôme (né en 1820).

P1150230

-Chapelle famille Marrier de Boisdhyver, de Cossé-Brissac   div.E (chapelle)

Dans cette chapelle reposent : Pierre Jean Victor Marrier de Boisdhyver (1752-1823) écuyer, conservateur des domaines de la couronne (nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1820), et son épouse née Anne Angélique Gleizès de Bois le Comte (1764-1834). Leur fils Achille Marrier de Boisdhyver (1794-1874) écuyer, conservateur des forêts, domaines et chasses de la couronne (nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1826), son épouse en premières noces née Coralie Désirée Mas (1809-1847)  et son épouse en secondes noces Alexandrine Rosalie Louise Castinel de Maziere de Saint Marcel (1807-1883). Avec eux, isus du premier mariage : Louis Marrier de Boisdhyver (1831-1862) écuyer, garde général des eaux et forêts, et son épouse née Félicité Marie de Catheu (1837-1907), et Cécile Marrier de Boisdhyver (1839-1856) décédée de la scarlatine suite à une épidémie. Issue du second mariage, Jeanne Marie de Boisdhyver, comtesse de Cossé Brissac et son époux Augustin Marie Maurice comte de Cossé Brissac (1846-1910) chef d'escadron (nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1871, promu officier en 1889). Leurs enfants : Jean Marie Henri de Cossé Brissac (1879-1958) artiste peintre, et René Marie Timoléon comte de Cossé Brissac (1874-1951) lieutenant-colonel de cavalerie (nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1917, promu officier en 1932), son épouse en premières noces née Edmée Mathilde Marguerite Nancy Mortier de Trévise, comtesse de Cossé Brissac (1878-1905) et son épouse en secondes noces née Yvonne Pauline Marie Antoinette Ferron de la Ferronnays, comtesse de Cossé Brissac (1878-1959). Issue de son second mariage : Magdelaine Marie Jeanne comtesse de Cossé Brissac (1909-2004) divorcée du vicomte de Chezelles en 1961.

P1140263 - Copie

P1140189

-Marie Albine de Melfort  div. D

Fille d’Edward Drummond comte de Melfort, Marie Albine de Melfort baronne Van Havre (1830-1905) a épousé Ernest Francis Hubert baron van Havre en 1849.

P1150024

-Comte Mirkowich  div.D

Famille Kvekivich d'origine russe, comte Mirkowich. Aucune autre indication n'est mentionnée sur la tombe.

P1150037

-Antoine Philippe Edouard Mounier  div.C

Antoine Philippe Edouard baron Mounier (1855-1895)

P1150838

P1150836

-Louis Amable Perrée de la Villestreux   div.C

Louis Amable comte Perrée de la Villestreux (1793-1875)

P1150184

-Famille Pujos du Coudray, Barthélémy, Jouët   div.C (chapelle)

A l’intérieur d’une petite chapelle on peut lire les noms suivants : Baronne Jean Barthélémy née Isabelle Pujos du Coudray (1878-1956) décorée de l’ordre pro Ecclesia et Pontifice, Jean Maurice Pujos (1839-1894) magistrat, commandeur de l’ordre de St-Grégoire le grand, son épouse née Louise Alexandrine Marie Jouët (+1922), Révérend père Maurice Pujos du Coudray prêtre eudiste, aumonier militaire (1882-1912), Jehan Philibert Pujos du Coudray (1880-1935) décoré de l’Aigle blanc de Serbie, décédé aux Iles Baléares.

P1150235

-Famille de Reviers de Mauny  div.AE

Julien Jacques Marie comte de Reviers de Mauny (1818-1889) et son épouse née Marguerite de Villeneuve-Bargemon, comtesse de Reviers de Mauny (1825-1920) reposent avec leurs deux fils : François Marie Jean comte de Reviers de Mauny (1855-1906) polytechnicien, officier d’ordonnance, nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1898, et René Marie Joseph comte de Reviers de Mauny (1850-1910) avec son épouse née Cécile de Castellane, comtesse de Reviers de Mauny (1858-1913).

P1160374

-Victor Charles Emmanuel de Riquet de Caraman   div.D

Duc héréditaire par décret impérial du 19 juin 1869 et lettres patentes du 4 mai 1870, Victor Charles Emmanuel de Riquet de Caraman (1839-1919) est le 4ème duc de Caraman, il est décédé sans descendance.

Il publie en 1901 une étude généalogique de la marquise de Pompadour.

P1140269

P1140270 - Copie (2) 

-Marie Joséphine Anatole Augustine Geneviève de Riquet de Caraman-Chimay  div.E

Marie Joséphine Anatole Augustine Geneviève de Riquet princesse de Caraman-Chimay (1870-1961), générale de Tinan, épouse le général de division Charles Pochet Lebarbier de Tinan en 1894 (voir le chapitre militaires).

P1150787

P1150788

-Famille Rolland de Chambaudoin d’Erceville   div.C

Gonzague Louis Henri Rolland comte de Chambaudoin d’Erceville, vicomte de Chapuis (1850-1894) repose avec son épouse née Marie Agathe Benoist de Sainte Foy, comtesse de Chambaudoin d’Erceville, vicomtesse de Chapuis (1854-1900).

 P1150165

-Famille Rouillé d'Orfeuil  div.C

Marie Jules comte Rouillé d'Orfeuil (1799-1862) sous-préfet, chevalier de la Légion d'honneur repose avec son épouse née Emilie Jeanne Hippolyte de Toulongeon, comtesse Rouillé d'Orfeuil (1806-1888) . Dans la même tombe sont inhumés leur fils Charles comte Rouillé d'Orfeuil (1831-1884) et son épouse née Jeanne Esther Moisant, comtesse Rouillé d'Orfeuil (1848-1944), ainsi que Luce Chantal de Toulongeon (1808-1881) veuve du marquis Hippolyte de Toulongeon.

P1150647 - Copie

 

sans oublier les militaires évoqués dans le chapitre précédent  :

 

marquis de Bermuy 

marquis de Giac

marquis de Lestang Parade 

marquis de Polignac

marquis de Roffigna

comte d’Amfreville 

comte de la Bourdonnaye 

comte Coste de Champéron 

comte de Lardenoy

comte de Lavison de Garnerans

comtes de Masin

comte de Moüy

comte de Polignac 

comte de la Seinie

comte Vergé du Taillis

comte de Vienne 

baron d’Arcy 

baron de Boërio 

barons de Bournat 

baron d’Hanneucourt

barons Marrier de la Gatinerie

baron de Mauroy 

baron de Lamotte

baron Lambert

baron de Simart

baron d’empire Frossart 

baron d'empire Gounion de Saint-Léger

baron d’empire Jacquin.

 

Dans le quartier du château, on trouve encore des demeures aux noms évocateurs: hôtels Marrier de Boisdhyver, de Pompadour, de Beauharnais, d'Aligre, d'Albret, d'Hauchard, d'Albe, de Conti, de Polignac, de Bontemps, de Bellune, de Reviers, du Tambour...et les villas Lavaurs, du vieux logis, des grands arbres...le pavillon Maintenon....

 

P1140270 - Copie

 Blason du duc de Caraman


 

5. Un frère et un demi-frère de ... : 

 

Jacques Joseph Champollion (frère aîné de Jean-François) archéologue  div.E

Archéologue, Jacques Joseph Champollion-Figeac (1778-1867) professeur de Paléographie à l’Ecole des Chartes, conservateur des manuscrits à la Bibliothèque Royale de Paris, a contribué à l'édition des oeuvres de son célèbre frère prématurément disparu. En 1849, il est nommé bibliothécaire du château de Fontainebleau, et en 1852, Napoléon III le nomme conservateur du Palais de Fontainebleau. Il repose avec son épouse née Agathe Zoé Berriat (1780-1853) fille du maire de Grenoble.

P1160426

P1160425 

Alphonse Baudelaire (demi-frère de Charles) juge d’instruction  div.E

Alphonse Baudelaire (1805-1862) est juge d’instruction au Tribunal Civil de 1ère instance de Fontainebleau. Il est le parrain de son demi-frère Charles. Il repose avec son épouse née Félicité Ducessois, celle que Charles appelle dans ses lettres "ma soeur".

Il est le fils de Joseph François Baudelaire (chef de bureau au Sénat) et de Jeanne Justine Rosalie Janin (artiste peintre). Devenu veuf en 1814, Joseph François Baudelaire épouse Caroline Dufaÿs qui donnera naissance au poète Charles.

P1140342 - Copie 

P1140343 - Copie

P1160070


 

6. Une actrice et un acteur :

 

Marie Magnier actrice de théâtre div.D

Actrice renommée, Marie Magnier (1848-1913) joue à Paris entre 1867 et 1913 notamment aux théâtres du Gymnase, du Palais Royal, des Variétés, de Vaudeville, de l'Odéon...Elle est amie du poète François Coppée avec lequel elle correspond régulièrement. Elle meurt à Arcachon où elle était partie se reposer suite à de graves problèmes cardiaques. Il existe de nombreuses photographies de la comédienne, en costumes de scène, réalisées par des photographes renommés comme Nadar.

P1160643

P1160644 - Copie

Mira dit Brunet acteur comique div.E

Jean Joseph Mira dit Brunet (1766-1853) acteur comique, débute au Théâtre Montansier dans le rôle de Cadet Roussel à la fin du XVIII° siècle. Il devient ensuite directeur du Théâtre des Variétés nouvellement construit boulevard Montmartre à Paris dont il est propriétaire pour un quart, tout en restant un acteur très actif. Au total il établit plus de six cents rôles et monte sur scène jusqu'à l'âge de 75 ans.

P1160205

P1160206

 

P1160071


 

7. Des musiciens :

 

Paul Bazelaire violoncelliste  div.BD-BF

Paul Marie Emile Joseph Bazelaire (1886-1958) violoncelliste et compositeur a été professeur au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris et au Conservatoire Américain de Fontainebleau . Il a été nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1932, promu officier en 1951

Site : http://www.paul-bazelaire.fr/

Suite Française pour violoncelle et piano de Paul Bazelaire : https://www.youtube.com/watch?v=ZwdkLLHLqRQ

P1140431

Gustave Boin chef de musique de l'armée  div.D

Félicien Gustave Boin (1865-1948) capitaine chef de musique de 1ère classe du 129ème régiment d'infanterie, Croix de guerre, a été nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1915. Dans la même tombe repose le caporal Pierre Boin (1896-1915) Croix de guerre et Médaille militaire.

P1150677

Eugène Bouquet musicien  div.C

Eugène Bouquet (1844-1900) membre des Concerts Lamoureux,  lauréat du Conservatoire de Musique de Paris.

P1140322

P1140324

Claude et Paul Fievet compositeurs  div.B

En septembre 1932, le violoncelliste et compositeur Claude Fievet (1865-1938) président de la Fédération musicale des sociétés de Seine-et-Marne est nommé directeur de l’Ecole de Musique de Fontainebleau nouvellement créée. Son fils le pianiste et compositeur Paul Fievet (1892-1980), régulièrement joué aux concerts Colonne, Lamoureux et Pasdeloup, lui succédera en 1938 et restera à la tête de cet établissement jusqu’en septembre 1973.

P1140329b - Copie

Jean-Joseph Kenn corniste  div.AB

Compositeur né en Allemagne, Jean-Joseph Kenn (1757-1840) s'installe à Paris en 1782. A partir de 1783 il devient second cor basse de l'Opéra de Paris, il y restera 20 ans. De 1795 à 1802 il est également professeur de cor au Conservatoire de Paris. Il n'a pas de sépulture particulière, il repose dans la prairie "ossuaire de la ville". (indication donnée par la mairie)

P1160640

Georges Knopf  musicien   div.BA

Georges Knopf  (1893-1973) compositeur et musicologue est officier des palmes académiques. 

P1140450 - Copie

P1140451

Jean Maillard musicologue  div.CB

Jean Maillard (1926-1985) médiéviste et musicologue est professeur d'Education Musicale au Lycée François 1er de Fontainebleau et à la Schola Cantorum de Paris, à Paris IV Censier et Paris IV Sorbonne. Outre ses ouvrages d'érudition sur la période médiévale, il laisse de nombreuses publications sur la musique et les musiciens français, et sur les traditions musicales populaires. Il est décédé en pleine délibération du Baccalauréat.

P1160656

P1160657

Jules Pasdeloup chef d’orchestre  div.E 

Premier Prix de piano du Conservatoire de Paris (1834), Jules Etienne Pasdeloup (1819-1887) chef d’orchestre, professeur, dirige l’orchestre du Théâtre Lyrique et est directeur musical du Théâtre de l'Athénée. En 1861 il fonde les Concerts populaires de musique classique plus connus sous le nom des Concerts Pasdeloup qui sont toujours en activité. (C'est le plus ancien orchestre de France encore en activité). Une rue de Fontainebleau porte son nom.

Le site des concerts Pasdeloup: http://www.concertspasdeloup.fr/

P1140152P1140153  

 

Des organistes de l'église Saint-Louis de Fontainebleau (par ordre chronologique) :

 

Frédéric Binet (1862-1918) organiste de St-Louis de 1893 à 1918, ancien élève de Gigout, compositeur  div.L 

P1140401

Marcel Laisne (1877-1953) organiste de St- Louis de 1920 à 1952, ancien élève de Widor et de Guilmant, compositeur.  div.F

P1140230 - Copie

P1140231 - Copie

Fernande Breilh-Decruck (1896-1954) organiste de St-Louis de 1948 à 1954, ancienne élève de Gigout et de Dupré, compositrice et concertiste internationale  div.AF 

Site : http://www.fernandedecruck.fr/

Andante de la Sonate en do dièse de Fernande Decruck : https://www.youtube.com/watch?v=oy89BWUW5PU

1

Anne-Marie Barat (1948-1990) organiste de St-Louis de 1974 à 1990, ancienne élève de Marchal, également organiste de la cathédrale de Soissons et concertiste internationale  div.CD

Biographie : http://balade-orgues-sud77.over-blog.org/article-23445379.html

P1150318 - Copie

 P1150317 - Copie

 

La musique a toujours été très présente à Fontainebleau, depuis l'ancien régime où nombre d'opéras et de ballets étaient joués devant la Cour au château*, et depuis 1921 avec la création du Conservatoire américain, et de l'Ecole de musique depuis 1932. Sans oublier qu'entre 1920 et 1968, les musiciens qui concourent pour le Grand Prix de Rome, ceux qu'on appelle les "logistes", résident au château de Fontainebleau dans l'aile Louis XV.

* http://calendrier-musique-fontainebleau.over-blog.com/ 

6


 

8. Des peintres, dessinateurs, sculpteurs, graveurs :

 

Frédéric Victor Baur professeur de dessin à école d’application  div.C

Après avoir été professeur à l’école industrielle de Metz, Frédéric Victor Baur (1829-1877) devient professeur de dessin à l’Ecole d’application de l’Artillerie et du Génie, il laisse de nombreux plans et croquis relatifs à Fontainebleau.

P1140305 - Copie

Ferdinand Jules Edouard Bertrand de Fontviolant artiste peintre  div. M

Ferdinand Jules Edouard Bertrand de Fontviolant (1867-1943) artiste peintre paysagiste, a fait de nombreuses toiles de la forêt et du château de Fontainebleau. Il a également été vice président de la Ligue locale des Patriotes.

P1150300 

Etienne Alphonse Bourbon  artiste peintre  div.E

Etienne Alphonse Bourbon (1817-1852)  artiste peintre.

P1140254

Edmé Charles François Chauvin peintre  div.E

Edmé Charles François Chauvin (1810-1827) élève de l’académie royale de peinture, décédé à l’âge de 17 ans .

P1150552

P1150553

Jules Cochin dessinateur div.C

Jules Cochin (1855-1886) dessinateur.

P1160450

P1160451

Philippe Comairas  artiste peintre  div.C

Elève d’Ingres, second Prix de Rome en 1833, Philippe Comairas (1803-1875) participe au courant de l’Ecole de Barbizon et est ami de Corot. Il fonde une académie de dessin à Fontainebleau où il meurt en 1875. Une rue de la ville porte son nom.

On trouve ses œuvres au Musée de l’histoire de France à Versailles, à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts, au château d’Azay-le-Ferron, à l’église d’Auvillar...

P1140317

P1140320

Pierre Charles Comte artiste peintre  div.AE

Pierre Charles Comte (1820-1895) est élève de Claude Bonnefond à l’Ecole des Beaux-Arts de Lyon. Installé à Paris, il entre dans l’atelier de Robert-Fleury et expose régulièrement au Salon où il remporte plusieurs médailles, ainsi qu'à l'Exposition universelle de 1878. Installé à Fontainebleau à la fin de sa vie, il réalise de nombreuses sculptures. Une rue de la ville porte son nom. 

On peut voir certaines de ses oeuvres aux musées des Beaux-Arts de Lyon et de Blois.

P1150319

Alexandre-Gabriel Decamps artiste peintre  div.E

Elève d’Abel de Pujol, Alexandre Gabriel Decamps (1803-1860) est une des grandes figures du romantisme et de l’orientalisme.

Il reçoit la Médaille d’honneur à l’Exposition Universelle de 1855 (en même temps que Ingres et Delacroix). On trouve ses œuvres au Musée du Louvre, au Metropolitain Museum of Art de New-York, à la Wallace Collection de Londres...Il meurt en 1860 d’une chute de cheval en forêt de Fontainebleau. Une place de la ville porte son nom.

P1140242

P1140241 - Copie 

André d’Houdain statuaire  div.D

Amateur de chasse à courre, élève de Cavelier, André d’Houdain (1859-1904) expose régulièrement au Salon dès 1881 et remporte une médaille d’argent à l’Exposition universelle de 1900. La même année, il est nommé chevalier de la Légion d’honneur. 

On peut voir plusieurs de ses œuvres au Musée d’Orsay. 

P1150025 

Victor Le Ronne artiste peintre div.D

Victor Le Ronne (1841-1911) artiste peintre, laisse également un ouvrage illustré par ses soins consacré à la chapelle St-Léonard de Vaumion (imprimerie Le Cerf 1900).

P1150741

P1150742

Maurice Marx statuaire  div.B

Maurice Marx (1872-1945), statuaire, officier de l'instruction publique, médaille d'or, a été expert près le tribunal de 1ère instance de la Seine, membre du jury de l'Exposition coloniale de 1931 et du Salon des Artistes Français. Il est nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1923, promu officier en 1936.

On peut voir certaines de ses œuvres au Musée du Luxembourg et au Petit Palais.

Dans la même tombe repose son père Eugène Claude Marx (1825-1897) peintre sur porcelaine.

P1140334

Abel Mignon artiste graveur  div.G

Peintre et graveur, Abel Mignon (1861-1936) est élève des peintres Gérôme et de Loudet, et, pour la gravure, du professeur Henriquet-Dupont. En 1884, il obtient le premier second prix au concours de Rome. Lauréat de l'Académie des Beaux-Arts à deux reprises (1903 et 1923), il est nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1908. L’artiste réalise également des affiches, des billets de banque et des timbres-poste. Il grave une dizaine de timbres pour la France et de nombreuses émissions pour les pays tels que Dahomey, Guyane, Madagascar, Maroc, Sénégal, République tchèque ..

Sa tombe est ornée d’un médaillon en bronze signé Charles Virion.

P1150694

P1140219 

Jacques Pene artiste peintre  div.AN

Jacques Pene (1920-1942)  artiste peintre.

P1140485

Joseph de Ruysscher peintre en sous bois  div.F

Joseph de Ruysscher (1840-1905) est un peintre d’origine belge naturalisé français, élève de Léon Tanzi. Il est l’auteur de nombreuses compositions vouées au culte de la forêt de Fontainebleau. 

-P1140142 - Copie

 P1140143

Jules Maurice Tassencourt artiste peintre   div.AM

Né à Amiens, Jules Maurice Tassencourt (1883-1950)  artiste peintre et artiste dramatique, croix de guerre 1914-1918, est le père de Marcelle Tassencourt comédienne et metteur en scène .

P1150362

Pierre Vaudey dit Vaudrey sculpteur  div.B

Pierre Vaudey dit Vaudrey (1873-1951) est le fils d’un tailleur de pierre et ornemaniste. Il apprend son métier dans l’atelier de son père à Lyon tout en suivant les cours du soir aux Beaux-Arts. Installé à Paris, il y réalise de nombreux ornements de façades d’immeubles et comme portraitiste de tombes, il laisse une grande partie de ses œuvres au cimetière du Père Lachaise.

P1140339 

P1140340

 

P1160368

 

La forêt de Fontainebleau, source intarissable d'inspiration, la mode romantique du goût pour la nature sauvage et pour la peinture en plein-air aboutit à la création en 1822 du mouvement artistique dit "Ecole de Barbizon" qui englobe les artistes de la région. L'arrivée du chemin de fer à Avon-Fontainebleau en 1849  (la gare est alors inaugurée par le prince-président Louis-Napoléon Bonaparte futur Napoléon III)  permet à de nombreux artistes de venir profiter de ce cadre bucolique pour exercer leur art.


 

9. Des écrivains, hommes et femmes de lettres :

 

Auguste Jean Baptiste Defauconpret de Thulus  écrivain et traducteur div.E

Auguste Jean Baptiste Defauconpret de Thulus (1767-1843) écrivain, remporte le Prix d'honneur au Concours général de l'Université en 1786. Il a vécu pendant 25 ans à Londres où il a traduit environs 400 volumes lui donnant une grande réputation en France. Il est également l'auteur d'une vingtaine de romans. 

P1150819

P1150821 

Marie Diemer femme de lettres  div.AG

Marie Diemer (1877-1938), écrivain, lauréate de l'Académie Française, fonde en 1919 la première Ecole sociale « Pro Gallia » destinée à la formation des futures travailleuses sociales. Engagée dans de scoutisme de France, elle a été également fondatrice des Guides de France.

P1160403

P1160404 - Copie

Jean Lionnet homme de lettres  div.D

Jean Lionnet (1872-1910) homme de lettres, propagandiste de l’immigration française au Canada, fait de nombreux voyages dont il tire ses romans. Sur sa tombe, joli médaillon en bronze signé François-Raoul Larche

P1160446

P1140273

Maurice Level poète  div.B

Maurice Level (1874-1953) membre de la Société des Poètes français, lauréat de l’Académie française, est l’auteur de son épitaphe : « Nous les morts, nous vivons / Nous les absents, nous sommes / Présents comme est présente / une étoile le jour ».

P1140967

P1140970 

Oscar Vladislas de Milosz poète et écrivain Lituanien  div.B

Poète, dramaturge, romancier, Oscar Milosz (1877-1939) né en Lituanie, s’installe à Paris en 1889. Il choisit le français comme langue d'écriture et la France comme seconde patrie. En 1939, il meurt à Fontainebleau où il venait e se retirer.

Site : https://www.amisdemilosz.com/

P1140356

P1140359

 

Au XIX° et début du XX° siècle, le Tout-Paris mondain et aristocratique fréquente la région; les grandes promenades dans la forêt par les sentiers nouvellement aménagés sont très prisées ainsi que les courses hippiques qui se déroulent à l'hippodrome de la Solle inauguré par Napoléon III et l'impératrice Eugénie en 1862. Les artistes et les écrivains sont également très présents et se retrouvent volontiers dans les salons des grandes maisons bourgeoises de Fontainebleau confortables, généralement équipées d'une salle de billard et d'un salon de musique, donnant sur un jardin arboré.

En outre, l'accès à la cité impériale est facilité par l'arrivée du chemin de fer en 1849 -Fontainebleau n'est plus qu'à une heure de Paris- et à partir de 1896 par l'installation d'un tramway qui relie la gare au château.


 

10. Des architectes :

 

L. M. F. Giroust architecte inspecteur des bâtiments de la couronne  div.E

L.M. Giroust (1786-1844) architecte inspecteur des bâtiments de la couronne, a été inspecteur des bâtiments de Fontainebleau sous le règne de Louis-Philippe.

P1150377

Henri et Léon Labrouste architectes  div.C

Henri Labrouste (1801-1875) architecte Grand Prix de Rome, a été l’un des premiers à saisir l’importance du fer en architecture et à ne pas le dissimuler. On lui doit entre autres la bibliothèque Sainte-Geneviève à Paris. Son fils Léon (1846-1907) a été « architecte du gouvernement » et laisse quelques publications.

P1140310

P1140315

François Joseph et Antoine Joseph Ronsin architecte et entrepereneur de charpente  div.E

François Joseph Ronsin (1817-1895) architecte, et Antoine Joseph Ronsin (1792-1862) entrepreneur de charpente reposent dans le la même tombe. 

P1150007 - Copie 

Louis Serviat architecte  div.L 

Louis Serviat (1894-1942) architecte de l’Assistance Publique est notamment l'auteur d’immeubles à Paris 13ème.

P1140395 - Copie

P1140397 - Copie 

Maurice Parfait Storez architecte  div.C

Maurice Parfait Storez (1850-1921) architecte, a été inspecteur des bâtiments publics de Paris. Une rue de Douai porte son nom par arrêté municipal de 1895.

P1160408

Jules Viatte architecte, peintre-graveur   div.B

Elève d’Eugène Grasset, Jules Viatte (1872-1922) a construit notamment en 1901 la villa Javal 7 rue Alexis Durand à Fontainebleau en style Art Nouveau (inscrite aux Monuments Historiques en 1976). Il est l’auteur de plusieurs monographies : sur l’église St-Julien du Pauvre à Paris ornée de dessins et de plans (1898), d’une autre pour servir à la restauration de l’abbaye de Jumièges (1899), et enfin sur Moret-sur-Loing (1912) . 

P1140337

P1150907


 

11. Des notaires :

 

François Bonnissant notaire   div. E

Cyr François Bonnissant (1792-1867)  a exercé à Moret-sur-Loing de 1818 à 1837. 

P1140988

Charles Féron notaire   div. C

Charles Féron (1819-1891)  a exercé au Châtelet en Brie de 1847 à 1868.

P1150223

Maurice André Palyart  notaire  div. E

Maurice André Palyart (1805-1867)  a exercé à à Héricy de 1833 à 1844.

P1160432

P1140987

Laurent Hippolyte Quinton notaire  div. E

Jean Hippolyte Quinton (1803-1869)  a exercé à Fontainebleau de 1831 à 1838.

P1150097

P1150550 

Charles Gabriel Spire Parfait Rommier notaire  div. E

Charles Gabriel Spire Parfait Rommier (1793-1866)  a exercé au Vaudoué de 1824 à 1934

P1150085

P1160053


 

12. Des membres du corps médical :

 

Claude Martial Bardout médecin  div.E (chapelle)

Claude Martial Bardout (1790-1858) médecin du palais et de l'hospice de Fontainebleau, médecin de la prison et du bureau de bienfaisance, Médaille de Sainte-Hélène, a été nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1852.

Le 29 août 1858 à 2 heures du matin il est assassiné avec son épouse née Joséphine Edmée Morlet en son domicile, place d'Armes, par un ancien domestique (celui-ci sera guillotiné en 1859).

Compte-rendu de l'audience à la Cour d'assises de Seine-et-Marne :                                   http://data.decalog.net/enap1/liens/Gazette/18590220.pdf

Avec eux reposent leurs 2 fils : Jules Xavier Bardout (1826-1869), polytechnicien (promotion 1848) capitaine en 1er d'artillerie, adjoint du commandant d'artillerie de Marseille, Médaille de Crimée, chevalier de la Légion d'honneur, et Jacques Alfred Bardout (1823-1879), docteur en médecine de la Faculté de Paris en 1849, médecin du palais et de l'hospice de Fontainebleau à la suite de son père. Il est nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1871.

P1150882

Pierre François Champeaux médecin  div.AE (tombe barons de Bournat)

Pierre François Champeaux (1815-1870) docteur en médecine 

P1150335 - Copie 

Charles Henri Chartier médecin  div.C

Fils du régisseur du château de Brissac, Charles Henri Chartier (1827-1888) médecin principal de 2ème classe, a été nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1870, promu officier en 1882.

P1150146

Paul Antony Gabriel Godard pharmacien  div.B

Paul Antony Gabriel Godard (1889-1914) pharmacien de 1ère classe

P1140961 

Pierre Alexandre Guénée médecin  div.C

Pierre Alexandre Guénée (1801-1870) docteur en médecine

P1150191

P1150192

Jules et Charles Lacaplain vétérinaires  div.B

Jules Lecaplain (1881-1937) et Charles Lecaplain (1911-1941) vétérinaires

P1140965

P1140964 

Frédéric Lefebvre vétérinaire  div. BC

Frédéric Lefèbvre (1877-1957) vétérinaire lieutenant-colonel

P1150017

P1150018

Hugh Montgomery  médecin div.C

Hugh Montgomery (1833-1858) docteur en médecine, est natif de Belfast en Irlande.

P1160040

Pierre Philardeau médecin chirurgien  div.D

Le docteur Pierre Maurice Marie Philardeau (1888-1945), interne des hôpitaux de Paris, médecin aide-major de 1ère classe aux armées, chirurgien de l'hôpital de Fontainebleau, publie, entre autres,  une Etude des plaies de l’abdomen en chirurgie de guerre (1919).

Un des pavillons du Centre Hospitalier de Fontainebleau porte son nom.

P1140981 - Copie

P1140982

Camille Charles Queudot chirurgien dentiste  div. D (chapelle)

Camille Charles Queudot (1853-1913) chirurgien dentiste des hôpitaux, directeur de l’Ecole odontotechnique de Paris (1899) et président des chirurgiens dentistes des hôpitaux, a été nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1909. Il repose dans la chapelle mortuaire de la famille Thomas (Eugène Thomas, son beau-père, ancien maire de Fontainebleau) 

P1150041 - Copie - Copie 

Georges Salivas médecin  div.S

Georges Salivas (1848-1921) docteur, médecin major

P1150305

P1150307 - Copie

Joseph Van den Bossche médecin  div. BE

Docteur en médecine, Albert Achille Joseph Van den Bossche (1872-1957), est officier de la Légion d’honneur en qualité de médecin-colonel à la région de Paris (décret du 10 octobre 1930 sur rapport du ministre de la Guerre). Il est décoré de la Croix de guerre 1914-1918.

P1140889

P1140890

Gustave Vidron vétérinaire  div.D

Gustave Vidron (1867-1924) vétérinaire principal de 2e classe, directeur du service vétérinaire du 6e corps d'armée,  Croix de guerre, est promu officier de la Légion d’honneur en 1922.

 P1140899

P1150884


 

13. Des employés de la fonction publique,                                                                   des personnels de la justice :

 

Julien Nicolas Bernardin Barbé  juge  div.E

Julien Nicolas Bernardin Barbé (1757-1818) ancien grand juge, avocat à la Cour de cassation au Conseil d'Etat.

P1140385

Hippolyte Boucheny employé au palais national  div.D

Employé au palais Impérial puis National de Fontainebleau, Hippolyte Boucheny (1828-1910) est né et mort à Fontainebleau. Il est titulaire des médailles d’Algérie et de Crimée et a été décoré par l’Empereur de Russie Nicolas II en 1909 de la Grande Médaille Militaire d’or Bravoure et Courage de St Alexandre Nevsky.

P1140274

Louis Edmond Bouchonnet  licencié en droit  div.E

Louis Edmond Bouchonnet (1819-1857) licencié en droit. Un dénommé Louis François Bouchonnet a été notaire à Fontainebleau de 1833 à 1858, était-ce un parent ?

P1150382

P1150383 - Copie

Louis de Brancas Duponceau chef des huissiers du Palais législatif  div.E

Louis de Brancas Duponceau (1787-1858) chef des huissiers du Palais législatif, chevalier de la Légion d'honneur, est Messager d'état en 1852.

P1150540b 

P1150816 - Copie

Henri Buzenac vice-consul  div.E

Henri Buzenac (1894-1926) vice-consul est décédé à Poznan en Pologne.

P1160033

Jules Cardinaux brigadier forestier  div.C

Jules Cardinaux (1835-1883)  brigadier forestier.

P1150238

P1150239 - Copie 

Jacques Marie Eugène Cauthion avoué  div.C

Jacques Marie Eugène Cauthion (1814-1885), avoué à Fontainebleau, a été nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1868.

P1150158

P1150159

Emile Aloys Antoine Chabert trésorier-payeur général, régent de la Banque de France  div.C (chapelle)

Emile Aloys Chabert (1828-1893) trésorier-payeur général devient Régent de la Banque de France en 1889. Il est nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1892.

P1150828

P1150834

Jean André Claverie-Bannière chef de bureau au ministère de la Marine  div.E

Jean André Claverie-Bannière (1795-1875) chef de bureau au ministère de la Marine, a été nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1839.

P1150551 - Copie

Edmond François Collin conseiller référendaire à la Cour des Comptes  div.D

Edmond François Collin (1842-1899) licencié en droit, reçu premier au concours de la Cour de Comptes en 1867, a d’abord été auditeur (1867) puis auditeur-rapporteur (1871) et enfin conseiller référendaire de 2ème classe en 1879. Il est décédé en fonction.

P1150032 - Copie

P1150033

Pierre Corbin de Saint-Marc avocat au Parlement de Paris  div.C

Pierre Corbin de Saint-Marc (1756-1837), écuyer, avocat au Parlement de Paris, ancien conseiller du roi en l'élection de Paris repose avec son épouse née Marguerite Julie de Saint-Alde (1767-1856).

Avec eux, leur fils Auguste Louis Hippolyte Corbin de Saint-Marc (décédé en 1863) avocat à la Cour d'appel de Paris, président du bureau d'assistance judiciaire, administrateur de la Caisse d'Epargne et du bureau de bienfaisance de Fontainebleau, repose avec son épouse née Pauline Brulley de la Brunière (décédée en 1881).

P1150593

Michel Edmond Decazes préfet  div.E

Michel Edmond Decazes (1816-1888) ancien Saint-Cyrien, capitaine, a été nommé sous-préfet en 1856 et préfet en 1873. Il a également été inspecteur général des établissements de bienfaisance. Il a été nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1862. Il repose avec son épouse née Marie Aline Aulas de Courtigis (1826-1894).

P1160442

P1150076 - Copie

Pierre Joseph Debionne  juge de paix  div.E

Pierre Joseph Debionne (1783-1864) juge de paix.

P1150108

P1150547

Antonin Auguste Fernand Desportes de la Fosse avocat  div.C

Antonin Auguste Fernand Desportes de la Fosse (1833-1893), docteur en droit, a été avocat à la Cour de Paris.

P1140977

P1140978 - Copie

Hippolyte Louis Desportes de la Fosse avocat  div.E

Hippolyte Louis Desportes de la Fosse (1801-1877) avocat au Conseil d'état et à la Cour de cassation, a d'abord été officier de la Garde nationale et été nommé à ce titre chevalier de la Légion d'honneur en 1833. Il repose avec son épouse née Andrée Emma Félicité Beuselin (1810-1869), artiste peintre.

P1150576

P1150575

Albert Desquilbet percepteur  div.F

Ancien Saint-Cyrien (promotion 1893-1895) Albert Henri Jules Desquilbet (1873-1935) capitaine d'infanterie rendu à la vie civile suite à blessure de guerre, a été receveur des Contributions directes de Fontainebleau puis de Reims. Il a été nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1914, promu officier en 1922 puis commandeur en 1932.

P1160265

Charles Fernand Dorly conseiller à la Cour de Caen  div.M

Charles Fernand Dorly (1855-1919) conseiller à la Cour de Caen. Dans la même tombe repose Paul Dorly (1888-1957) magistrat, médaille militaire, chevalier de la Légion d’honneur.

P1150302

Gaston Douchez conseiller du Commerce extérieur  div.BD-BF

Gaston Douchez (1901-1962) conseiller du Commerce extérieur de la France. 

 P1140442

P1140443 - Copie

Adolphe Duchesne receveur de l'Enregistrement  div.D

Adolphe Duchesne (1849-1918) est receveur de l'Enregistrement à Fontainebleau.

P1160421

P1160422

Famille Ethis de Corny  receveur des finances, avocat,  militaire, garde général des eaux et forêts  div.C

Charles Ethis de Corny (1809-1889) receveur particulier des Finances est nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1864, il repose avec son épouse née Octavie Mallet (1809-1894). Christian Ethis de Corny (fils de Charles) (1856-1930) avocat à la Cour d’appel de Paris est nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1921, il repose avec son épouse née Marie Le Lièvre de la Morinière (1853-1930). Louis Ethis de Corny (fils de Christian) (1878-1959) commandant, est nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1922, il repose avec son épouse née Sidonie Rolland de Chambaudoin d'Erceville (1886-1929).

Deux autres fils de Christian sont Morts pour la France en 1914 : Paul Ethis de Corny (1888-1914), garde général des Eaux et Forêts, chevalier de la Légion d'honneur, Croix de guerre, et André Ethis de Corny (1881-1914) Médaille militaire, Croix de guerre.

P1150208

P1150602

Jules Théophile Fleureau receveur des établissements de bienfaisance  div.D

Jules Théophile Fleureau (1873-1912)  receveur des établissements de bienfaisance.

P1150046

P1150048 - Copie 

Henry Flon directeur de la station agronomique de Seine-et-Marne  div.D

Henry Flon (1909-1980) ingénieur agronome, membre de l'Académie d'agriculture a été directeur de la Station agronomique et du Laboratoire de Seine-et-Marne. Il a beaucoup oeuvré pour la protection de la forêt de Fontainebleau et a été membre fondateur de l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature. Il est officier de la Légion d'honneur. Une rue de Fontainebleau porte son nom.

P1150673 - Copie

Gustave Fournier préposé en chef de l'octroi de Fontainebleau  div.M

Gustave Fournier (1851-1918) préposé en chef de l'octroi de Fontainebleau a également été président de la Société de Secours mutualistes de Saint-Roch.

P1150284

Jean Louis Amédée Gouget-Desfontaines receveur particulier des finances div.L

Jean Louis Amédée Gouget-Desfontaines (1809-1881) a d'abord été lieutenant d'infanterie à Oran en Algérie. C'est là qu'il a été blessé en 1836 nécessitant l'amputation de son bras droit. Il entre alors au Ministère des Finances comme percepteur avant d'être promu receveur particulier en 1844. Il a été nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1836.

P1160136

P1160137

Jean Baptiste d'Haultfoeuille régisseur au palais de Fontainebleau  div.D

Jean-Baptiste Alexandre Joseph d'Haultfoeuille (1819-1885) régisseur au palais de Fontainebleau.

P1150951

Henri Eugène Olivier Hugot  directeur des Contributions indirectes  div.C

Henri Eugène Olivier Hugot (1806-1879) directeur des Contributions indirectes est chevalier de la Légion d'honneur.

P1160055

Virgile Jeannin greffier en chef  div.B 

Virgile Jeannin (1872-1932) greffier en chef du Tribunal civil de Fontainebleau.

P1140971

Lucien Jullemier avocat à la cour d’appel de Paris  div.B

Lucien Jullemier (1847-1928) avocat à la cour d’appel de Paris et membre du Conseil de l’ordre. Spécialiste du droit de la chasse, il laisse plusieurs ouvrages consacrés à ce sujet. Il participe à la Guerre de 1870 en tant qu’officier des mobiles de l’Aube et est officier de la Légion d’honneur. Il a été impliqué comme intermédiaire dans l’affaire Dreyfus.

P1140955

Louis Jules Lamain sous ingénieur des Ponts et Chaussées  div.C

Louis Jules Lamain (1847-1904) sous ingénieur des Ponts et Chaussées.

P1160339

Charles Ledreux premier adjoint au maire de Fontainebleau div.E

Charles Ledreux (1745-1837) premier adjoint au maire de Fontainebleau est officier de l'Etat-civil de la commune. Son nom est gravé sur la plus petite cloche de l'église Saint-Louis dont la ville est la marraine (1827).

P1160125

P1160126

Julien Lefebvre receveur entreposeur  div.E

Julien Lefebvre (1799-1873)  receveur entreposeur (le receveur entreposeur était un fonctionnaire des Contributions indirectes, comptable et entreposeur de tabac).

Dans la même tombe sont également inhumés François Emile Valentin Rousseau (1821-1886) polytechnicien (promotion 1841) intendant général militaire, commandeur de la Légion d’honneur (1879) et son fils Auguste Célestin Rousseau (1852-1877) polytechnicien (promotion 1872).

P1140998 

P1140997 - Copie

Honoré Charles Loüis maire adjoint de Paris 5ème ardt  div.E

Honoré Charles Loüis (1792-1857)  maire adjoint du 5ème arrondissement de Paris.

P1140348

P1140176 - Copie

René Lucet haut fonctionnaire  div.BD-BF

René Lucet (1943-1982) haut fonctionnaire à la Sécurité Sociale est décédé le 4 mars 1982 dans des circonstances non élucidées après avoir découvert des trafics impliquant plusieurs partis politiques.

Résumé de l’affaire Lucet :https://www.youtube.com/watch?v=8EAjaLdCjlw

P1140437 - Copie

P1140439

Georges Luneau conservateur des Eaux et Forêts  div.BD-BF

Georges Luneau (1877-1956) entre à l’Ecole Nationale des Eaux et Forêts en 1898 et termine sa carrière en 1937 chef des bureaux de la 1ère Conservation à Paris. Il est nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1924 et officier du Mérite Agricole en 1929.

P1140894

Jean Micol Ingénieur Civil des Mines  div.E

Jean Micol (1830-1894)  ingénieur civil des Mines. 

P1150003

P1150004

Alfred Molette contrôleur du matériel de la direction des Postes div.C

Alfred Molette (1812-1869) contrôleur du matériel de la direction des Postes.

P1160448

P1160449

Jean Nectoux conseiller à la Cour de Cassation  div.BD-BF

Jean Nectoux (1897-1975) conseiller à la Cour de Cassation et premier Président de la Cour de révision de Monaco, a supervisé l’édition des tables quinquennales de Jurisprudence Française. Il est nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1939, promu officier en 1956.

P1140444

P1140446

Jean Gabriel Nectoux président de chambre à la Cour d’appel de Lyon  div.D

Jean Gabriel Nectoux (1861-1915) président de Chambre à la Cour d'Appel de Lyon.

P1150044 - Copie 

Narcisse Parant conseiller à la Cour de cassation  div.E

Narcisse Parant (1794-1842) magistrat, Conseiller à la Cour de Cassation, député de la Moselle sous la Monarchie de Juillet,  a été ministre de l’Instruction publique en 1839.

Dans la même tombe est inhumé son gendre Jean-Jacques Auguste Saint-Gilles (1804-1853) conseiller à la Cour impériale de Metz .

P1160440

P1160441

Eugène de Parseval  trésorier-payeur général  div.E

Charles Eugène de Parseval (1807-1880) trésorier-payeur général, a été  nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1865. Il repose avec son épouse en secondes noces née Marie Mesnil de Compiègne (1820-1909). 

P1150692 - Copie

Paul Payet ingénieur des manufactures de l’état  div.B

Gendre du fondeur typographe Gustave Peignot, Paul Jules Payet (1869-1926) ingénieur des Manufactures de l’État, chef d’exploitation des chemins de fer de l’État, a été nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1914, promu officier en 1923.

P1140957 - Copie

Georges Frédéric Pillias directeur au ministère des colonies  div.E

Georges Frédéric Pillias (1875-1957) docteur en droit, diplômé de l’Ecole des sciences politiques, a été directeur à l’administration centrale du Ministère des Colonies. Il a été nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1914, promu officier en 1925 puis commandeur en 1932.

P1150125 - Copie

P1150127 

André Pruvost conseiller du Commerce extérieur  div.BD-BF

André Pruvost (1899-1973)  conseiller du Commerce extérieur est chevalier du Mérite National.

P1140439

P1140440

Pierre Eugène Pujalet directeur de la sûreté générale  div.C

Pierre Eugène Louis Pujalet (1868-1914) est d'abord avocat, puis chef de cabinet du préfet de police de Paris et enfin contrôleur général des services extérieurs de la sûreté générale. En 1907 il devient inspecteur général des services administratifs au Ministère de l'intérieur. En 1911 suite au vol de la Joconde il est nommé directeur des musées nationaux et de l'Ecole du Louvre. En 1913 il est directeur de la sûreté générale mais meurt en fonction. Il est nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1908, promu officier en 1913.

P1160240

Pierre Louis Marie Reyniers conservateur des Eaux et forêts  div.AE (tombe baron de Bournat)

Pierre Louis Marie Reyniers (1871-1942) conservateur des Eaux et Forêts, officier du Mérite Agricole, a été nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1927.

P1150342 - Copie

Bernard Rémy-Delaunay chef de bureau au Ministère de la Marine  div.E

Chevalier de la Légion d’honneur, Bernard Rémy-Delaunay (1781-1875) a été chef de bureau au Ministère de la Marine. En 1833, il est sous inspecteur de 2ème classe à Paris .

Dans la même tombe repose Jean Bernard Armand Blanc (1820- 1864) sous chef de bureau au Ministère de la Marine.

P1150370

Henri Richard inspecteur général des Ponts et Chaussées  div.AK

Henri Jean Richard (1872-1943) polytechnicien (promotion 1892) a d’abord été ingénieur en chef avant de devenir inspecteur général des Ponts et Chaussées. Il a été nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1914, promu officier en 1925.

 P1150354

Louis Jules Testu secrétaire général du Gouvernement d'Algérie div.C (chapelle)

Louis Jules Testu (1811-1886) est d'abord chef de division au Ministèe de la Guerre, puis Secrétaire général du Gouvernement de l'Algérie en 1868. Il est nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1846, promu officier en 1862.

P1150937

 

P1150909


 

14. Des entrepreneurs, des banquiers                                                                           et professions diverses :

 

Emile Gabriel Beche entrepreneur de menuiserie  div.C

Emile Gabriel Beche (1821-1884) entrepreneur de menuiserie

P1150200

Famille Bordereau banquiers  div.C

Christophe Bordereau (1816-1893) et Léon Bordereau (1846-1917) banquiers. Dans leur tombe est inhumé un des gendres Edmond Henri Nantet (1872-1914) avocat à la cour d’appel .

P1150203

Charles Mathieu Bourgeois marchand de volailles  div.E

Charles Mathieu Bourgeois (1789-1856)  marchand de volailles.

P1150570

P1140350 - Copie

Elie Cabot négociant  div.AE

Elie Cabot (1757-1828) négociant, est né sur l'île de Jersey. Il repose avec son épouse née Thérèse Heiquet (1764-1829) native de Bruxelles.

P1160598

Charles Colinet créateur de sentiers en forêt de Fontainebleau  div.D

Charles Colinet (1839-1905), conducteur des Ponts et Chaussées et chef du bureau de l'ingénieur ordinaire de Fontainebleau, a consacré son temps à l'entretien et à l'aménagement de la forêt en continuant l’oeuvre de Denecourt. Il continue à tracer des sentiers, ce réseau porte le nom de « Colinet-Denecourt ». Une rue de Fontainebleau porte son nom.

P1140267

P1140268

Claude François Denecourt  bienfaiteur de la forêt de Fontainebleau  div.C

Sergent de l’armée napoléonienne, Claude François Denecourt (1788-1875) s’installe à Fontainebleau en 1832 comme concierge d’une des casernes. Il est l’auteur des premiers guides touristiques de la forêt de Fontainebleau (1839), il y trace des sentiers, marque les itinéraires pour les promeneurs. Il consacre 40 années de sa vie et une bonne partie de ses économies à l’entretien de cette forêt. En 1844 il publie « Promenades dans la forêt de Fontainebleau ». Une rue de la ville porte son nom.

Sa tombe est ornée d'un bronze signé Adam Salomon.

P1140307

P1140308 

Alphonse Dupoiron maître de manège  div.B

Alphonse Dupoiron (1866-1931) maître de manège au « Manège Durand & Dupoiron » rue de l’arbre sec à Fontainebleau. Il est titulaire de la Médaille militaire.

P1150129 - Copie

P1140974

Auguste Dupont de Vieuxpont entrepreneur de maçonnerie div.C

Auguste Dupont de Vieuxpont (1833-1909) entrepreneur de maçonnerie.

P1150621

Léon Gossens entrepreneur de marbrerie  div.D

Léon Gossens (1845-1903)  entrepreneur de marbrerie.

P1140280

P1140281 - Copie 

Famille Guyou banquiers  div.D

Natifs de Recloses à côté de Fontainebleau, Louis Augustin Firmin Guyou (1821-1905) et Marie Narcisse Guyou (1851-1918) sont banquiers.

P1150038 - Copie (2)

P1150038 - Copie

Savinien Haye marchand fripier div.E

Savinien Haye (1764-1823) marchand fripier, repose avec son épouse née Catherine Henriette Ronsin (1756-1854) petite-fille de Louis Ronsin concierge des prisons royales de Fontainebleau.

P1160538

Emile Jacquin fondateur du journal « L’Abeille de Fontainebleau»  div.C

Journal "L'Abeille de Fontainebleau" : directeurs imprimeurs successifs inhumés dans le même caveau: Émile Antoine Jacquin fondateur (1835-1860) (fils du général Jacquin baron d’Empire), son gendre Ernest Bourges (père) et Maurice Bourges (fils) (1861-1918), René Cuënot (1919-1944). 

P1140300

P1140301 - Copie

Pierre Baptiste Lefébure  entrepreneur des bâtiments du roi  div.E

Pierre Baptiste Lefébure (1784-1839) entrepreneur des bâtiments du roi. 

P1140167

P1140167 - Copie 

Frédéric Nifenecker manufacturier div.AE

Frédéric Nifenecker (1814-1892) né à Mulhouse est manufacturier.

P1160382

Pierre Payet fondeur typographe  div.B

Pierre Payet (1896-1941) Croix de Guerre 1914 et 1939, est maître fondeur typographe.

P1140957 - Copie

P1140959 - Copie

Gustave Peignot et fils fondeurs typographes  div.D

Né à Fontainebleau, ingénieur diplômé des Arts et Métiers, Gustave Peignot (1839-1899) débute à Paris à la Maison Farcot, puis à la Maison Gouin. En 1865, il s'associe à Paris dans une fonderie de caractères d'imprimerie, pour laquelle il crée des machines spéciales. Il a été Président de la Chambre syndicale des maîtres-fondeurs typographes français. Ses quatre fils (André, Georges, Lucien, Rémi) qui travaillaient dans l’entreprise familiale ont été tués à la guerre de 14-18, ils reposent avec lui.

P1140296

P1140297

Eugène Maurice Pitoy marchand de grains  div.AG

Eugène Louis Maurice Pitoy (1842-1879) marchand de grains à Fontainebleau repose avec son épouse née Rose Caroline Courvoisier (1851-1918). Leur fils Léon a fait une brillante carrière de professeur de français, maître de conférences à l'Université de Glasgow.

P1160405

P1160406 - Copie

J.H.A. Prévost négociant  div.E

J.H.A. Prévost (1790-1850)  négociant.

P1160150

Edith de Suze graphologue  div.BD-BF

Edith de Suze (1909-1999) graphologue réputée à Fontainebleau est la fille du comte de Suze ancien maire.

P1140891 - Copie

Jean Ten Hompel horloger  div.C

Né à Wesel en Allemagne, Jean Ten Hompel (1812-1867) est horloger.

 P1160461 

Jean Jacques Denis Valade imprimeur du Roi  div.E

Fils d’un imprimeur-libraire parisien, Jean Jacques Denis Valade (1760-1834) est imprimeur de la Liste Civile pour la Maison du Roi. Il aurait été persécuté pendant la Terreur pour avoir été honoré de son titre. Après la Révolution il est breveté imprimeur et libraire. Il est également auteur de pièces, de divertissements et de comédies (souvent publiés anonymement). Sur sa tombe en très mauvais état on peut encore lire :  « Au 10 août 1792 il fut mis hors la loi et plus heureux que son roi, il fut sauvé des mains de ses assassins par ses ouvriers ».

P1150100

P1150103

 

P1150792


 

15. Des sépultures d'enfants

 

Valentine Marie Blanche Edmée de la Bourdonnaye-Blossac  div.C

2 octobre 1887 - 20 février 1888

P1150206

Marie Jean Joseph Gonzague de Plan de Sieyes de Veynes div.C

1881-1882 (16 mois)

P1150842

Félix Jean Victor de Riquet de Caraman  div.D

mort né le 5 juin 1915

P1150848

P1150906


 

16. Un américain à Fontainebleau

 

Gerard Walton Morris  div.AG

Gerard Walton Morris, ancien élève de la Faculté de droit de Harvard, est né à New-York le 30 décembre 1833 et décédé à Fontainebleau le 10 octobre 1875.

P1160400

P1160401

P1160368


  

17. Une mort mystérieuse…

 

Antoine Barre  couvreur  div.C

Antoine Barre (1788-1822) couvreur, tué au palais de Fontainebleau le 4 février 1822.

S'agit-il d'un meurtre ou d'un accident dans le cadre de son travail ?…  

P1150196

P1150197 - Copie 

P1160365


 

18. Quelques curiosités et œuvres d’art

 

1

2

 3

4

5

6

7

8

9

10

10

11


 

- Textes et photos Jean-Michel SAINCIERGE, avril 2018 -

 

-Tous droits réservés-
Conformément aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle,
 les photos et les textes sont protégés par le Droit d'Auteur.

=
= = = = = = = = = = = =
=
Si vous souhaitez utiliser une de mes photos, merci de bien vouloir m'en demander l'autorisation. 
Par ailleurs si vous avez des renseignements complémentaires à me communiquer concernant les défunts, n'hésitez pas à m'écrire
(tout en bas de la page sur le fond bleu cliquez sur "contacter l'auteur").
=
= = = = = = = = = = = =
=
N.B. Si les descendants d'un défunt ne souhaitent pas que la photo de la tombe de leur aïeul figure sur ce site, merci de bien vouloir m'écrire afin que je fasse immédiatement le nécessaire.

P1150908


 

Sources

 

Sites :

archives nationales – base de données Léonore

les amis du patrimoine napoléonien

archives.seine-et-marne.fr

francearchives.fr

culture.gouv.fr

geneanet.org

gallica.bnf.fr

www2.assemblee-nationale.fr

ateliersartmuseenationaux.fr

memorialgenweb.org

francegenweb.org

landrucimetieres.fr

genea77-shage.info

lajauneetlarouge.com

catalogue.gazette-drouot.com

gazette des tribunaux data decalog.net

fernandedecruck.fr

gillesdubois.blogspot.fr

mixolydien.free.fr

ccomptes.fr

patronsdefrance.fr

appl-lachaise.net

fr.scoutwiki.org

cths.fr

documents.irevues.inist.fr

nitescence.free.fr/noble.htm

françaislibres.net

paul-bazelaire.fr

concertspasdeloup.fr

histoirepassion.eu

cannes-ecluse.fr

egyptophile.blogspost.fr

amisdemilosz.com

Wikipedia

YouTube

et

Les grandes heures de Fontainebleau M. Toesca Les deux sirènes (1949)

Fontainebleau ses rues ses commerces M. Nauche Editions Amatteis (1985)

La Seine et Marne autrefois A. Laurent  Editions Horvath (1982)

Fontainebleau et ses villages d'art  P. Daguenet AKFG Editions (2017)

Revue l'Education Musicale (juin 2010)

Livret inauguration orgue Fontainebleau (1992)

Bottin mondain (1968)

Posté par 77000 à 21:35 - Commentaires [3] - Permalien [#]